Tout sur UCB

L'enthousiasme suscité par le bimékizumab, l'avancement du plan stratégique et les médicaments d'ores et déjà sur le marché expliquent le niveau record atteint par l'action au mois de juillet. Nous attendons à présent qu'elle recule vers les 90 euros pour en conseiller l'achat.

La rédaction répond à la question d'un abonné: "UCB a annoncé en mai une nouvelle acquisition. Mais que penser de son pipeline propre?"

Les belles ventes de ses médicaments ont permis au laboratoire biopharmaceutique belge de revoir à la hausse son anticipation de chiffre d'affaires et de bénéfice pour 2019. L'action a pris de la hauteur.

Confronté à l'expiration prochaine de certains brevets et à des déconvenues sur son pipeline, le laboratoire belge cherchait un candidat à acquérir pour étayer ses résultats. C'est chose faite avec l'américain Ra Pharmaceuticals, qui apporte en dot le zilucoplan.

Les actionnaires aussi attendent avec impatience les résultats de l'étude de phase III portant sur le bimekizumab. Quelques succès cliniques ne feraient pas de tort au groupe, qui verra arriver à échéance certains de ses brevets à compter de 2021.

Afin de compenser l'arrivée à échéance prochaine de brevets, le groupe a investi davantage en recherche et développement, ce qui entraînera un recul de la marge de Rebitda (cash-flow opérationnel récurrent/chiffre d'affaires) cette année.

Archive