Tout sur Tubize

Après un trimestre quelque peu décevant, le groupe biopharmaceutique belge s'est très bien repris au deuxième trimestre. UCB entend investir dans sa croissance externe ; il peut se le permettre, vu le faible niveau de son endettement au 30 juin.

Vu l'annonce d'un risque accru de problèmes cardiaques chez les patients traités contre l'ostéoporose avec le candidat médicament Romosozumab, le produit ne sera certainement pas approuvé sur le marché américain cette année. La sanction ne s'est pas fait attendre : le cours d'UCB s'est replié de 18% en un jour.

Archive