Tout sur Tourisme et loisirs

Si le secteur du tourisme se porte mieux, il ne voit pas encore le bout du tunnel. Dominantes, les agences de voyage en ligne rognent les marges bénéficiaires des hôtels. En outre, bien que la plupart des gens aient l'intention de profiter enfin de "vraies" vacances, l'inflation refroidit quelque peu l'optimisme ambiant.

Si elles ne renoueront pas de sitôt avec leurs résultats d'avant-crise, les plus grandes chaînes hôtelières ont déjà vu leur action se redresser - signe que les investisseurs sont confiants.

Difficile de faire pire: le groupe a vu le CA des domaines skiables reculer de 99% par rapport à l'exercice précédent! Naturellement, il était aussi difficile de faire mieux, compte tenu des confinements. En augmentant considérablement son capital - Marc Coucke, par le biais d'Alychlo, y prend part -, le géant des loisirs va pouvoir partir du bon pied.

Si rien ne rouvre jusqu'à la fin de la saison, le manque à gagner de la compagnie atteindra 400 millions d'euros. L'action s'échange toujours plus de 40% sous son niveau d'avant-crise.

Le tourisme et les loisirs sont deux des secteurs sur lesquels le confinement aura pesé le plus longtemps. Ils redémarrent aujourd'hui timidement, à des allures et avec des bonheurs divers.

Les grandes chaînes hôtelières ont loupé le train de l'Internet. Lorsqu'elles l'ont compris, il était trop tard: les centrales de réservation en ligne avaient une très nette longueur d'avance.

Archive