Tout sur Technologie et ingénierie

Le carnet de commandes affiche un montant record de 43 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires a bondi de 22%, à 14,8 milliards d'euros, en 2020, et devrait atteindre 16-17 milliards d'euros cette année. Une tendance qui devrait persister: l'entreprise estime que la demande d'énergie éolienne va augmenter de 8% par an d'ici à 2030, et espère en profiter pour accroître sa part de marché.

Le nouvel emprunt obligataire va alourdir encore l'endettement d'Oracle. Le budget consacré aux rachats d'actions ayant été augmenté de 20 milliards de dollars, il n'est pas difficile de savoir à quoi serviront les fonds ainsi levés.

Le groupe traverse la crise sanitaire relativement bien et anticipe même une reprise de certaines de ses activités au second semestre. La direction souligne sa confiance en l'avenir du groupe en rachetant pour 50 millions d'euros de ses actions. Pour les actionnaires, c'est une bonne nouvelle.

Comme attendu, le groupe spécialisé dans la blanchisserie industrielle a été très affecté par le ralentissement brutal du tourisme, d'affaires surtout, qu'a entraîné la pandémie. L'heure est au contrôle des coûts, pour maintenir la rentabilité. L'action affiche toutefois encore un potentiel de redressement.

Les pôles DEME et Contracting pronostiquent une augmentation de leur chiffre d'affaires et de leur bénéfice net en 2021, tandis que la division immobilière annonce un léger recul de son bénéfice, qu'elle explique par le contexte.

X-Fab, dont l'efficacité accrue dope la rentabilité, a le bonheur de voir plusieurs de ses marchés clés se reprendre. Mais l'action s'est tellement appréciée ces derniers mois que son potentiel de hausse est pour l'heure limité.

Amazon vise pour le trimestre en cours un chiffre d'affaires de 100 à 106 milliards de dollars. Atteindre le point médian (103 milliards de dollars) exigera une croissance de rien moins que 37% du chiffre d'affaires en glissement annuel.

Sans surprise, c'est le pôle Entertainment qui a le plus souffert au deuxième semestre. Enterprise n'a guère fait mieux, mais l'outil ClickShare Conference a permis de limiter la casse. Healthcare est la division la plus rentable.

Les dépenses d'installation de la 5G sont colossales. Aux investissements dans le réseau s'ajoute le prix exorbitant des licences. Pour ventiler les frais, les opérateurs choisissent de moderniser leurs réseaux sans fil.

Le report du lancement de la variante 5G du célèbre smartphone de la firme à la pomme a bridé les résultats du dernier trimestre (juillet-septembre) de l'exercice 2020. Le trimestre courant sera crucial. A la valorisation actuelle, Apple ne peut se permettre aucun faux pas.

De grands noms comme Amazon, Apple, Facebook, IBM ou Microsoft sont actifs dans l'intelligence artificielle. Le cours de Nvidia, qui produit des cartes graphiques et des puces pour les cartes-mères et les appareils mobiles, a à peine souffert de la pandémie; il a même augmenté de 180% cette année, et de 4.581% en 10 ans!

Au quatrième trimestre de son exercice fiscal clos fin juillet 2020, l'équipementier de réseaux a battu le consensus. Malheureusement, ses prévisions pour le trimestre en cours ont fait dégringoler l'action. Un prix inférieur à 40 dollars est une occasion de prendre une première position -- Cisco chouchoute toujours ses actionnaires.

Facebook a su tirer profit de la crise sanitaire et son titre ne cesse d'atteindre de nouveaux sommets. A court terme, la fête peut encore durer grâce aux rachats d'actions, mais une valorisation plus tendue ne saurait se justifier fondamentalement par la croissance.

Dans le contexte de marché actuel, l'on ne peut que saluer la croissance et le bénéfice d'Amazon. Les records atteints par le cours rendent toutefois la valorisation exubérante.

La remontée des marchés boursiers américains depuis le niveau plancher atteint en mars est principalement portée par le secteur technologique. Le Nasdaq est le seul indice à afficher un rendement positif depuis le début de l'année.

Archive