Tout sur Südzucker

Le premier producteur européen de sucre semble amorcer un timide redressement au troisième trimestre, porté par la hausse du cours du sucre dans un marché en pénurie. L'action évolue toutefois encore en dents de scie, au fil des résultats.

L'asthénie des cours du sucre pèse sur les résultats trimestriels du numéro un européen du sucre. Heureusement, le groupe a diversifié ses activités. L'exercice courant devrait s'inscrire dans la lignée du précédent.

Le plus grand producteur d'Europe, qui transforme 36 millions de tonnes de betteraves par an, diversifie ses activités depuis dix ans. Les investisseurs ont apprécié la confirmation des prévisions annuelles.

Le réel redressement du titre n'étant sans doute pas pour tout de suite, nous avons décidé d'étoffer progressivement notre position, dans le portefeuille modèle. Nous savons d'expérience que le potentiel d'appréciation du cours vaut la peine d'attendre.

L'on sait naturellement que le cours du sucre connaît des hauts et des bas. En termes de chiffre d'affaires, la diversification de Südzucker est très avancée: au cours de l'exercice 2017-2018, la division Sucre n'a plus assuré que 43% du chiffre d'affaires du groupe et 31% de son bénéfice opérationnel.

Tout recul marqué des cours mondiaux consécutif à une offre excédentaire - comme c'est le cas actuellement - a un impact significatif sur le bénéfice. L'allemand Suedzucker achève pourtant l'exercice sur des résultats plus qu'honorables.

Les actionnaires du plus grand producteur européen de sucre ont un goût amer en bouche depuis quelques années. Le cours de Suedzucker a baissé considérablement. Mais l'action cote à un multiple très faible de la valeur comptable, ce qui est exceptionnel pour une société rentable.

Archive