Tout sur stratégie d'investissement

Il faut bien sûr voir dans ce premier semestre en forme de montagnes russes le résultat de l'apparition d'un cygne noir. Le confinement a provoqué une récession mondiale qui durera de plusieurs semaines à quelques mois, et plongera de nombreux pays dans la crise la plus profonde de ces dernières décennies.

La dette mondiale devient vertigineuse tandis que la croissance économique mondiale semble avoir ralenti structurellement depuis la crise bancaire. Cette situation inédite suscite nombre d'interrogations.

La quasi-intégralité des Bourses européennes affichent un rapport cours/valeur comptable inférieur à leur moyenne historique. Ce qui, vu les incertitudes régnantes, n'a rien de surprenant.

Après un premier semestre marqué par un effondrement des cours, auquel a succédé un spectaculaire redressement, le potentiel boursier se concentrera davantage sur le quatrième trimestre que sur le troisième.

Récemment, la plus populaire des cryptomonnaies a dévissé. Il n'est pas à exclure qu'elle se hisse, graduellement, à nouveau très, très haut, non sans connaître, naturellement, quelques bas.

Au vent de panique qui a soufflé en mars a succédé en avril une reprise presque aussi impressionnante, sur les marchés boursiers. L'étiage nous semble avoir été atteint dès la fin mars, de sorte qu'ils ne devraient plus baisser sensiblement.

Si les marchés boursiers ont dévissé, c'est à cause du Covid-19. Et jusqu'à nouvel ordre, il s'agit d'un phénomène temporaire. Si vous n'osez pas acheter maintenant, vous risquez de vous en mordre les doigts, dans 12 ou 24 mois.

Nous vous présentons, comme de coutume, nos actions de prédilection pour l'année à venir. Pour chacune d'elles, nous publierons ici même un portrait détaillé par jour, du lundi 15 décembre au vendredi 27 décembre.

Archive