Tout sur Statoil

Le cours du numéro 1 de la location d'installations de forage pétrolier a cessé de progresser, alors que les résultats du deuxième trimestre sont supérieurs aux attentes et les cours du pétrole se sont redressés.

Le CEO du groupe privilégie désormais les engagements plus courts, pour éviter de bloquer une part importante de la capacité à des tarifs planchers. Cette politique est l'expression d'une confiance croissante dans une inversion de la tendance.

Les perspectives sont bonnes pour Statoil, qui changera de nom le mois prochain: sa technologie éolienne flottante est prometteuse, l'entreprise profite enfin de la hausse des cours pétroliers et sa croissance devrait s'accélérer à moyen terme. L'année en cours, par contre, est une année de transition.

Transocean exploite la crise du secteur pour optimiser sa flotte. Son rachat de Songa Offshore, cet été, s'inscrivait dans cette stratégie. La nouvelle avait fait peur au marché. Mais depuis, le cours de l'action s'est redressé. Reste que les plateformes pétrolières seront encore en surcapacité pendant un an ou deux.

Si début août, l'action avait rebondi en réaction aux bons résultats trimestriels du groupe, elle a littéralement dégringolé il y a quelques jours. Le marché a jugé trop risquée l'acquisition de Songa Offshore par Transocean.

Lorsque la vente de quinze de ses plateformes pour eaux peu profondes sera finalisée, Transocean pourra renforcer son bilan et se concentrer sur les eaux très profondes. Le groupe réalisera à coup sûr d'autres acquisitions cette année. Au cours faible actuel, l'action est digne d'achat.

L'action Statoil s'est nettement redressée ces derniers mois. Le moment est-il venu de procéder à des prises de bénéfices ?

Archive