Tout sur SIPEF

Cette phrase est celle qu'a prononcée Jan Suykens, le CEO d'Ackermans & van Haaren (AvH), à l'entame de la présentation du rapport semestriel du holding. Les excellents résultats du premier semestre ont porté la capitalisation boursière d'AvH à plus de cinq milliards d'euros.

Plus-value de 11 millions de dollars sur la vente annoncée en mars, pour 36 millions de dollars, de l'intégralité de la participation du groupe agroalimentaire anversois dans sa filiale indonésienne PT Melania, incluse, le bénéfice net atteint 43,5 millions de dollars.

Le groupe agroalimentaire a profité d'une météo et d'un effet prix favorable et voit sa production croître. Le nouveau mécanisme de droits à l'exportation est toutefois source d'incertitudes et vient tempérer notre enthousiasme.

Depuis le début de 2016, l'action de la société de portefeuille ne rapporte plus "que" 5% l'an, ou quelque 15% de moins que le Bel20. Vu le potentiel de redressement que conservent les principaux actifs, nous recommandons toutefois de l'acheter.

L'huile de palme a fortement rebondi depuis mars, sous l'effet d'une baisse de l'offre et d'une hausse de la demande. En l'absence de réelle alternative, son cours devrait se maintenir ces prochaines années. Des possibilités d'investissement existent en Belgique et en Europe.

Les récoltes d'huiles concurrentes (tournesol, colza) s'annonçant mauvaises et compte tenu d'un marché du soja tendu, la demande et donc le cours de l'huile de palme ont encore progressé ces derniers mois. SIPEF a d'ores et déjà vendu 94% de la production escomptée pour l'année au prix moyen de 703 dollars la tonne. Or le cours de SIPEF stagne.

La production a beau augmenter, le bénéfice de Sipef déçoit. Toutefois, le cours de l'huile de palme ne se dépréciera pas éternellement.

Affecté comme ses concurrents par le recul - non structurel, selon nous - du cours de l'huile de palme, Sipef poursuit cependant son expansion, visant toujours les 100.000 hectares de superficie cultivable. Sa valorisation est attrayante.

Malgré des résultats légèrement décevants à l'issue du premier trimestre, Sipef a confirmé ses perspectives de production pour cet exercice, avec une croissance attendue de 9% par rapport à 2017. Le groupe reste optimiste et a toujours l'intention d'étendre à 100.000 hectares d'ici 2022 la superficie de palmiers plantés lui appartenant, grâce à des acquisitions supplémentaires.

Le groupe de plantations anversois Sipef a publié des résultats annuels meilleurs qu'attendu. Si la politique du groupe reste la même (distribution de 30% du bénéfice récurrent), le dividende brut sera relevé de 28%, de 1,25 à 1,6 euro par action.

Le groupe anversois de plantations Sipef envisage l'avenir à court terme comme à long terme avec beaucoup de confiance. L'exercice 2017 devrait être bien meilleur que le cru 2016.

Pour le portefeuille modèle de l'Initié de la Bourse, la saison des résultats démarre ce vendredi 28 juillet, avec les nouveaux résultats trimestriels de Cameco et de PotashCorporation. Elle se terminera le 14 septembre avec ceux de 7C Solarparken. Des résultats que nous commenterons bien sûr au fil des prochaines semaines.

L'augmentation de capital de Sipef a démarré le 5 mai et court jusqu'au 19 mai - Pour une fois, les résultats trimestriels de Tessenderlo n'ont pas suscité de réaction négative, mais la direction du groupe n'a fait que confirmer ses prévisions annuelles, ce qui a limité la hausse du cours de l'action.

Sipef a rapporté un excellent premier trimestre. Il a notamment vendu près de la moitié de sa production annuelle attendue à meilleur compte qu'à la même période il y a un an. Sous peu, le groupe belge devrait finaliser sa deuxième acquisition de l'année. Son objectif, l'extension de sa superficie à 100.000 hectares d'ici 2025, semble à portée de la main.

Le groupe agro-industriel anversois avait annoncé en décembre 2016 avoir doublé sa participation dans le groupe de plantations de palmiers et de caoutchoutiers Agro Muko à Sumatra. Ce 21 février, il a annoncé un accord de principe pour une deuxième acquisition, celle de Dendy Marker Indah Lestari (à 95%).

L'année 2016 aura été exceptionnellement difficile pour l'entreprise. Le bénéfice par action s'est effondré de 3,79 dollars par action pour l'exercice 2015 à 0,47 dollar par action à peine.

L'action du holding français Bolloré est digne d'achat malgré le récent rebond ; elle s'échange toujours plus de 30% sous le sommet de 5,27 euros du printemps 2015. On peut s'attendre, au cours des prochains mois, à une augmentation de capital chez Sipef, le producteur belge d'huile de palme ; en attendant de connaître les conditions de l'opération, nous conservons l'action.

Le groupe de plantations anversois a vu sa production d'huile de palme reculer au troisième trimestre, mais ce n'est que la résultante logique des mauvaises conditions climatiques. Les perspectives à long terme demeurent positives. De plus, l'action n'est pas chère.

Sipef s'échange à seulement 8800 USD l'hectare planté ! De plus, les perspectives à long terme restent très positives. Une valeur de portefeuille sûre pour les années à venir.

Archive