Tout sur Sioen

La crise sanitaire aura permis à Sioen, à qui le gouvernement belge a commandé six millions de filtres à placer à l'intérieur de masques en tissu, d'y gagner sur ce plan au moins. Les bonnes nouvelles annoncées en temps de crise incitent l'investisseur à acheter, et celle-ci ne fait pas exception.

La croissance organique de l'entreprise s'est accélérée, de juillet à septembre. Reste à savoir s'il en ira de même de la croissance des bénéfices, sur l'exercice.

La quasi-absence de croissance organique (0,4%) durant le premier semestre de 2018 déçoit les analystes, qui espéraient 2 à 3%. Une fois encore, le bénéfice augmente plus lentement que le chiffre d'affaires.

Le groupe belge connaît pour l'heure une période de forte croissance. Mais le bénéfice ne progresse pas au même rythme que le chiffre d'affaires. L'augmentation des prix des matières premières pèse en effet lourdement sur la marge bénéficiaire de Sioen.

Cela se confirme également au terme du troisième trimestre : grâce à ses acquisitions, le numéro un mondial de l'enduction de tissus synthétiques connaît une phase intense de croissance. Le cours de l'action, qui avait reculé ces derniers mois parce que le bénéfice n'est pas appelé à progresser aussi bien, a repris un peu de hauteur à l'annonce des résultats.

Malgré la solide augmentation du chiffre d'affaires de Sioen Industries, le cours a réagi négativement à l'annonce des chiffres semestriels. C'est le bénéfice qui a déçu.

Archive