Tout sur Royal Dutch Shell

Voici une actualisation de la situation pour les constructions avec Galapagos, Boskalis, Boeing, Royal Dutch Shell et Exxon que nous vous avons présentées au cours des derniers mois.

Les résultats trimestriels meilleurs que prévu de Royal Dutch Shell ont été complètement éclipsés par l'annonce de la réduction historique de son dividende. Le géant de l'énergie n'avait plus écrémé celui-ci depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Le secteur de l'énergie connaît une crise profonde.

Après l'accord de réduction de la production de pétrole trouvé par l'Opep+, les valeurs pétrolières recèlent des opportunités qui ne se révéleront pleinement qu'une fois levé le blocage de l'économie lié au coronavirus. Nous préférons faire la chasse aux primes.

L'étalement du rachat de ses actions annoncé récemment a déçu les investisseurs mais à notre estime, le groupe en séduira encore plus d'un car son dividende n'est pas négligeable du tout. Voici deux manières de miser, à l'aide d'options, sur une hausse du cours de l'action.

Royal Dutch Shell a eu beau faire part de résultats trimestriels meilleurs que prévu, c'est surtout son annonce d'une possible prolongation du programme de rachats d'actions qui a retenu l'attention du marché.

La compagnie pétrolière anglo-néerlandaise est le grand chouchou de cette rentrée. Il est possible d'intégrer cette action à dividendes à votre portefeuille à bon compte via des options.

La déception suscitée par les résultats du deuxième trimestre résulte de facteurs de marché temporaires. Les fondamentaux du groupe pétrolier, et surtout sa trésorerie, sont sains et un redressement des performances semble donc possible.

La major Royal Dutch Shell continue de céder des actifs pour réduire son endettement et investir dans de nouveaux projets. Elle a par ailleurs lancé le plan de rachats de ses titres annoncé. Et si l'an dernier sa production a encore stagné, cela devrait changer : 150.000 barils supplémentaires par jour sont attendus.

Nous entrons de plain-pied dans la saison des résultats. D'une manière générale, les marchés boursiers ont tellement dévissé au dernier trimestre que les perspectives moins favorables sont déjà en partie intégrées dans les cours.

Archive