Tout sur Robert McEwen

L'exercice 2021 a été à peine meilleur que les deux précédents, catastrophiques, pour le groupe. Il reste déficitaire malgré la reprise de la production et la réduction du coût moyen de production, lequel demeure toutefois élevé. Ses résultats sont encore bien en deçà de ceux de ses concurrents.

Le groupe a achevé le troisième trimestre sur une production en hausse par rapport aux deux trimestres précédents ainsi qu'en glissement annuel. La croissance du chiffre d'affaires et l'allégement des coûts de production ne lui ont hélas pas permis de renouer avec les bénéfices nets.

L'action a beaucoup déçu ces dernières années, mais la hausse du cours des métaux précieux et les différents mesures prises pour redresser la barre portent lentement leurs fruits. Pour l'investisseur conscient du risque, l'action est un bon candidat au redressement.

Cette année, le groupe s'attellera à résoudre les problèmes de production, à poursuivre les travaux d'exploration et à étudier d'éventuelles scissions destinées à séduire les investisseurs. 2021 sera donc une année de transition.

L'année 2020 n'a guère été meilleure que 2019 pour McEwen Mining. Bien sûr, la pandémie est passée par là, mais elle n'explique pas tout: certains concurrents ont mieux su préserver leurs niveaux de production, sans par ailleurs subir de telles pertes.

La révision à la baisse des réserves de Gold Bar a entraîné une dépréciation exceptionnelle au premier trimestre, mais la production du site devrait avoir atteint les niveaux souhaités d'ici à la fin de l'année. Les résultats des nouveaux forages sont par ailleurs encourageants.

L'action McEwen Mining affiche une nette décote par rapport au secteur. Mais en achetant deux millions d'actions du groupe le 22 mai dernier, Robert McEwen a souligné sa confiance dans le potentiel de ses mines.

Nous ne nous laissons toujours pas décourager et reprenons le groupe dans notre sélection de (dix) valeurs prometteuses pour l'année à venir. Les projets d'exploration ont débouché sur les résultats escomptés et les objectifs de production arrêtés pour 2021 sont réalisables. Si le prix de l'or continue à grimper, les choses devraient prendre une tournure extrêmement réjouissante.

La production totale du groupe sera nettement inférieure aux attentes cette année. Elle devrait en revanche dépasser l'an prochain les 200.000 onces troy d'équivalent or grâce à l'accélération prévue à Gold Bar. Car, soulignons-le, les résultats d'exploration sont extrêmement prometteurs.

McEwen Mining figurait sur notre liste des actions favorites pour cette année, mais elle n'a pu justifier ce statut jusqu'à présent. Après cinq mois, l'action a même perdu un tiers de sa valeur boursière. Heureusement, le redressement du cours de l'or et un deuxième semestre moins mauvais pourraient changer la donne.

Anticipant que le métal jaune se remettrait à briller, nous avons profité des accès de faiblesse réguliers de l'action pour étoffer notre position. Sans surprise, McEwen Mining est l'une de nos valeurs favorites pour le second semestre.

L'on sait déjà que la production du groupe au premier trimestre sera inférieure aux attentes. Mais nous croyons en ce producteur d'or, que son CEO entend intégrer un jour dans le S&P 500. Toute hausse du cours du métal jaune est très bénéfique à McEwen Mining - duquel toute baisse de cours constitue une opportunité à saisir!

McEwen Mining entend accroître sa production annuelle de 50% en trois ans. La fermeture progressive d'El Gallo sera compensée par l'activité de Black Fox et la mise en service de Gold Bar.

Le doublement de la position nette de trésorerie de l'entreprise, une production d'or et d'argent qui suffit pour l'heure à être rentable, les projets d'expansion en cours, et surtout l'ambition de Robert McEwen d'intégrer le groupe au S&P 500 laissent présager le meilleur.

Archive