Tout sur Recyclage

La principale contribution au bénéfice d'Umicore provient toujours du recyclage, dont le bénéfice opérationnel devrait approcher cette année 500 millions d'euros. La hausse des prix des métaux procurera au groupe un bonus de 270 millions d'euros.

Les plastiques biodégradables, ou bioplastiques, sont un élément de réponse possible au problème de l'insuffisance de recyclage d'une matière utilisée à profusion, sous les déchets de laquelle la nature étouffe. Si le secteur n'en est qu'à ses balbutiements, il est promis à un bel avenir.

Les résultats de Resilux sont d'une manière générale soutenus par la demande croissante de matériaux de recyclage, dans le contexte de l'économie circulaire. Sa propre production de PET recyclé a aidé l'entreprise à améliorer son intégration verticale.

Grand fournisseur de l'industrie automobile, Umicore n'échappe pas à la pénurie de semi-conducteurs qui touche, plus longuement et plus durement que prévu, la production des voitures classiques et électriques. Maintes chaînes sont à l'arrêt, ce qui affecte les trois divisions du groupe.

Les semestriels du groupe ont été soutenus par la demande croissante de matériaux de recyclage. Pour faire face à l'accélération de la demande de PET recyclé, Resilux investit actuellement dans des capacités supplémentaires.

Les affaires reprennent dans toutes les divisions. Si le pôle Recyclage demeure une véritable poule aux oeufs d'or, le bénéfice opérationnel de l'activité Catalyseurs devrait augmenter considérablement cette année. Les prévisions de la division qui produit des matériaux cathodiques destinés aux batteries de voitures électriques sont elles aussi encourageantes.

L'entreprise a bouclé 2020 sur un bénéfice opérationnel récurrent record. Son chemin a néanmoins été semé d'embûches, qui ont fait craindre le pire aux investisseurs, désormais confiants. Il s'agira pour eux d'être patients, et pour l'entreprise et son futur CEO, de rester prudents.

En 2018, les fabricants de matériaux pour batteries, qui tablaient sur une hausse de 20% à 30% par an de la demande, avaient massivement investi dans des capacités supplémentaires. Mais la demande s'est effondrée en 2019, pour ne se redresser que lentement ces derniers mois. Marc Grynberg prêche la patience, car la tendance à l'électrification du parc de véhicules est irréversible.

Le recul des ventes de matériaux pour batteries ne plaît pas au marché. L'action Umicore a été sanctionnée. Excessivement, selon nous, car les deux autres divisions du groupe vont bien. Par ailleurs, les perspectives à long terme sont favorables.

L'Europe a arrêté des décisions cruciales dans le domaine du recyclage des plastiques; ce n'est pas pour rien que Resilux est l'une de nos dix valeurs favorites pour le second semestre.

Archive