Tout sur Produits dérivés

Lorsqu'il existe, le risque de change découle du fait que le "tracker" est coté en euro (en l'occurrence) alors que les sociétés qui composent l'indice sont cotées en yen.

Nous nous proposons d'examiner un certain nombre de "trackers" sur les actions européennes ayant les deux plus grands indices de référence (le STOXX Europe 600 et l'Euro STOXX 50) comme sous-jacent.

La plupart des trackers sur la Bourse japonaise disponibles en Europe répliquent, par ordre croissant du nombre de positions sous-jacentes, l'indice MSCI Japan, JPX-Nikkei 400 ou Topix. Nous n'évoquerons ici que des trackers permettant d'opter pour une position longue sur ces indices. Il est également possible de prendre une position courte, en utilisant des produits à effet de levier (turbos et autres), dont la plupart ont le Nikkei 225 comme sous-jacent.

Le platine est longtemps resté dans l'ombre de son "frère" le palladium, mais l'avènement des technologies propres, surtout dans le secteur automobile, est en train de changer la donne. Il est dès lors judicieux d'investir dès aujourd'hui dans le platine par le biais d'un ETF.

Il n'y a hélas pas d'autre option, pour les investisseurs désireux de suivre l'indice de référence de la Bourse belge au travers d'un tracker, que l'ETF français Lyxor.

Après une récolte record, mais des débouchés limités, le cours du café a plongé mi-2020, pour se redresser ensuite. Le "nouvel or noir" pourrait venir à manquer. Les investisseurs pourront se consoler en misant sur des produits dérivés.

Si l'inflation ne se reflète pour l'instant guère dans les indices des prix à la consommation, l'envolée des cours de certaines matières premières fait d'ores et déjà grimper les prix à la production. Nous avons sélectionné plusieurs "trackers" de l'émetteur Lyxor ETF par le biais desquels vous pourrez prendre une position courte sur les indices Bund et Treasury.

La pénurie de puces fait grimper en flèche les actions des producteurs de semi-conducteurs. Il est possible de profiter de la hausse grâce à un tracker européen qui suit l'évolution du secteur.

Fin avril, en raison de la crise sanitaire, de la chute du réal brésilien (BRL) et de l'effondrement des cours du pétrole, le prix de la livre de sucre a plongé à son niveau le plus bas depuis 2007. C'est le moment de miser sur une hausse du cours du sucre.

La remontée des marchés boursiers américains depuis le niveau plancher atteint en mars est principalement portée par le secteur technologique. Le Nasdaq est le seul indice à afficher un rendement positif depuis le début de l'année.

Plusieurs éléments suggèrent que la devise américaine baissera à nouveau. Pour miser sur ce scénario, pourquoi ne pas opter pour des turbos ou encore, parier que les cours de certains métaux précieux vont (continuer de) progresser?

Ultrasensible à l'évolution de l'activité économique, le cours du métal rouge est revenu à son plus bas niveau des trois dernières années. L'offre comme la demande sont affectées, si bien qu'il est impossible de pronostiquer l'orientation prochaine de son prix. Une chose est sûre: à plus long terme, il se reprendra.

En Inde, où la production et les exportations de sucre sont généreusement subsidiées, les stocks sont largement excédentaires. Le cours du sucre est faible partout dans le monde, mais son redressement pourrait être soutenu par un réal brésilien en hausse, ou par de mauvaises récoltes.

Archive