Tout sur Production de pétrole et gaz

Le producteur de pétrole et de gaz naturel a souffert de la baisse des cours des hydrocarbures en 2020, mais dans une moindre mesure que ses concurrents. Il mise sur les énergies renouvelables pour redorer son blason et aborder l'avenir avec confiance. A une fois la valeur comptable, l'action présente une valorisation séduisante.

La moindre demande et les stocks de pétrole élevés ont pesé sur les marges de raffinage, au détriment de la rentabilité du pôle pétrochimie. Le spectre de dépréciations de réserves pétrolières va par ailleurs planer longtemps sur le secteur.

Le dividende annuel passe de 2 dollars à 0,50 dollar, soit un rendement du dividende de 3,5% brut, ce qui reste acceptable. La décision n'a au demeurant pas de quoi surprendre les actionnaires.

Nous avions constitué notre position lors de la phase troublée qui avait suivi le retour en Bourse, bien avant la rumeur de rachat par PAI Partners. Nous aurions donc réalisé une plus-value de 20% si l'offre à 27,50 euros avait été acceptée.

L'attention des marchés s'est portée davantage sur les cash-flows plus élevés du groupe que sur son résultat net inférieur aux prévisions au terme du quatrième trimestre. Les dettes se sont encore allégées et le dividende lucratif peut être maintenu.

Archive