Tout sur Prêt-à-porter

La stratégie omnicanal adoptée par l'entreprise sous l'impulsion de Marleen Vaesen est la clé de son succès. Van de Velde a bien entamé l'année 2022 et le carnet de commandes est encourageant: l'on assiste donc à bien plus qu'un simple mouvement de rattrapage.

Le redressement du chiffre d'affaires s'est accompagné d'une nette amélioration de la rentabilité, que le groupe doit à une maîtrise des coûts retrouvée. L'amélioration des résultats et la robustesse de la trésorerie offrent des perspectives d'augmentation du dividende.

Pour la première fois depuis sa cotation, Inditex ne sera pas en mesure d'augmenter son chiffre d'affaires et ses bénéfices sur l'exercice. La direction reste indubitablement efficace et le modèle d'entreprise n'est pas remis en question. L'action redevient intéressante.

La direction a néanmoins maintenu ses perspectives de croissance du chiffre d'affaires et de l'Ebit pour l'exercice annuel courant. Les investisseurs sont sceptiques, pour leur part.

Pour faire oublier le ralentissement de sa croissance, Inditex a porté le ratio de distribution de 50 à 60%. C'est dès lors un dividende de 0,88 euro brut (+17%!) par action qui sera versé pour l'exercice passé.

La direction du géant du prêt-à-porter pronostique pour 2019 une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 4 et 6% à cours de change constants et une hausse du bénéfice de l'ordre de 7 à 9%.

Archive