Tout sur Politique monétaire

Depuis mars 2020, les banques centrales sont sur le pont pour éviter une crise économique et financière profonde et structurelle. Pour notre part, nous sommes curieux de voir comment seront gérées, ensuite, les conséquences des largesses budgétaires et les montagnes de dette en résultant.

Dans la série "monnaies" qui se poursuit jusqu'à demain, nous nous penchons aujourd'hui sur les devises scandinaves. Cette fiche est consacrée à la couronne suédoise: ses performances en 2020 et ce que l'on peut attendre pour 2021.

Du 18 au 24 décembre, nous analysons les devises qui ont marqué 2020 et esquissons les perspectives pour 2021. Aujourd'hui, nous nous penchons sur l'impact des crises que traversent nos voisins outre-Manche sur la monnaie britannique.

Après un pic au printemps puis un repli, le dollar américain évolue dans une fourchette assez étroite depuis août. Et son orientation la plus probable est à la baisse. L'on peut investir dans des turbos, pour miser sur ce scénario.

La rédaction répond à la question d'un abonné: "Comment expliquez-vous la récente hausse du bitcoin ? Pourquoi certains voient-ils en lui "l'or numérique"?"

Pendant les près de quatre ans qui ont séparé le vote du Brexit de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, la livre sterling (GBP) a évolué en dents de scie. Et l'on peut aisément anticiper qu'elle corrigera, lorsque la fin de l'année approchera.

La Nouvelle-Zélande est tributaire de ses échanges avec l'étranger. Compte tenu du ralentissement de l'économie, il est peu vraisemblable qu'elle laisse sa monnaie s'apprécier excessivement. Demain, nous analyserons la couronne norvégienne.

Il y a quelques mois à peine, le Fonds monétaire international (FMI) s'inquiétait de l'ampleur de la dette mondiale. Elle a atteint un niveau inégalé. Un sujet qui ne préoccupe pas le locataire de la Maison-Blanche.

Archive