Tout sur Pan American Silver

Au troisième trimestre, le groupe a vu ses ventes atteindre un niveau inédit et a dégagé des marges confortables. Il a néanmoins revu une deuxième fois à la baisse ses prévisions de production d'argent sur l'exercice. Mais ce qui importe, c'est que les coûts de production cesseront d'augmenter l'année prochaine.

Les retombées de la pandémie en Argentine ne se font en outre généralement plus sentir et il est probable, bien que pas garanti, qu'Escobal redémarre dans les temps, ce qui permettrait la conversion du Contingent Value Right.

Parce que la production du premier trimestre a été décevante, Pan American Silver a revu ses pronostics pour l'exercice. Il n'en a pas moins, grâce à la progression des cours de l'or et de l'argent, annoncé une croissance tant de son chiffre d'affaires que de son bénéfice.

Après une année difficile, marquée néanmoins par un chiffre d'affaires record au quatrième trimestre, le groupe s'attend à ce que sa production se normalise. Les prix actuels des métaux précieux, et davantage ceux de l'argent, portent son cash-flow opérationnel.

Les résultats du premier trimestre ne sont pas médiocres. Mais on ne pourra pas en dire autant de la production et des bénéfices du deuxième trimestre, compte tenu de la fermeture de nombreuses mines du groupe à la mi-mars. Pour autant, l'action demeure digne d'achat.

Capacité de production accrue, projets prometteurs, faibles coûts, bilan sain: voilà un groupe dont le titre est digne d'achat, d'autant que les perspectives pour 2018 sont positives.

Archive