Tout sur Or et métaux précieux

La rédaction répond à la question d'un abonné: "NovaGold n'en finit plus de reculer tandis qu'enCore Energy s'est nettement appréciée. Que faire de ces actions?"

Après une année difficile, marquée néanmoins par un chiffre d'affaires record au quatrième trimestre, le groupe s'attend à ce que sa production se normalise. Les prix actuels des métaux précieux, et davantage ceux de l'argent, portent son cash-flow opérationnel.

Après la Chine, les Etats-Unis et l'Europe multiplieront les travaux d'infrastructure. C'est tout bon pour les marges du groupe minier anglo-australien, qui n'oublie pas d'en faire profiter ses actionnaires.

Pris pour cible par les spéculateurs sur Internet, le pure player a vu son action s'envoler rapidement. Après une année 2020 difficile, une embellie s'esquisse. Nous restons optimistes quant à l'évolution du cours de l'argent.

La rédaction répond à la question d'un abonné: "Lumina Gold ne fait plus beaucoup parler d'elle. Comptez-vous toujours sur un rachat?"

Bien que la production de la société canadienne spécialisée dans le streaming et les royalties ait marqué le pas en 2020, l'envolée du cours de l'or a hissé ses chiffre d'affaires et cash-flow à de nouveaux records. Les investisseurs désireux de tirer profit de la hausse des prix des métaux précieux escomptée ces prochaines années peuvent acquérir le titre Sandstorm aujourd'hui à un cours plus attrayant que celui de ses grands concurrents.

La crise du coronavirus n'a pas grevé les résultats du premier trimestre, mais a contraint le plus important producteur aurifère mondial à revoir à la baisse ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice. Heureusement, les objectifs à long terme ne sont aucunement compromis.

Les résultats du premier trimestre ne sont pas médiocres. Mais on ne pourra pas en dire autant de la production et des bénéfices du deuxième trimestre, compte tenu de la fermeture de nombreuses mines du groupe à la mi-mars. Pour autant, l'action demeure digne d'achat.

L'action McEwen Mining affiche une nette décote par rapport au secteur. Mais en achetant deux millions d'actions du groupe le 22 mai dernier, Robert McEwen a souligné sa confiance dans le potentiel de ses mines.

Plusieurs éléments suggèrent que la devise américaine baissera à nouveau. Pour miser sur ce scénario, pourquoi ne pas opter pour des turbos ou encore, parier que les cours de certains métaux précieux vont (continuer de) progresser?

La tendance haussière du métal jaune est alimentée par une quête active d'autres solutions d'investissement, puisque nous sommes à nouveau confrontés à une conjoncture économique incertaine doublée d'un dérapage des déficits budgétaires, des dettes publiques et des bilans des banques centrales.

Comme les autres métaux précieux, l'argent est victime d'une vague de liquidations forcées. L'on s'inquiète en outre aujourd'hui de l'évolution de la demande industrielle, qui représente 60% de la consommation totale.

La société canadienne de royalties et de streaming accumule les résultats records. Son historique est irréprochable et tout porte à croire qu'elle poursuivra sur sa lancée ces prochains mois.

La production prévisionnelle pour cette année est peu élevée, mais la mine de Sadiola, épuisée, n'y contribuera plus. La production des trois autres mines du groupe devrait être orientée légèrement à la hausse. Il n'est pas à exclure qu'une partie de la dépréciation de Westwood soit reprise à terme.

Archive