Tout sur Or et métaux précieux

La crise du coronavirus n'a pas grevé les résultats du premier trimestre, mais a contraint le plus important producteur aurifère mondial à revoir à la baisse ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice. Heureusement, les objectifs à long terme ne sont aucunement compromis.

Les résultats du premier trimestre ne sont pas médiocres. Mais on ne pourra pas en dire autant de la production et des bénéfices du deuxième trimestre, compte tenu de la fermeture de nombreuses mines du groupe à la mi-mars. Pour autant, l'action demeure digne d'achat.

L'action McEwen Mining affiche une nette décote par rapport au secteur. Mais en achetant deux millions d'actions du groupe le 22 mai dernier, Robert McEwen a souligné sa confiance dans le potentiel de ses mines.

Plusieurs éléments suggèrent que la devise américaine baissera à nouveau. Pour miser sur ce scénario, pourquoi ne pas opter pour des turbos ou encore, parier que les cours de certains métaux précieux vont (continuer de) progresser?

La tendance haussière du métal jaune est alimentée par une quête active d'autres solutions d'investissement, puisque nous sommes à nouveau confrontés à une conjoncture économique incertaine doublée d'un dérapage des déficits budgétaires, des dettes publiques et des bilans des banques centrales.

Comme les autres métaux précieux, l'argent est victime d'une vague de liquidations forcées. L'on s'inquiète en outre aujourd'hui de l'évolution de la demande industrielle, qui représente 60% de la consommation totale.

La société canadienne de royalties et de streaming accumule les résultats records. Son historique est irréprochable et tout porte à croire qu'elle poursuivra sur sa lancée ces prochains mois.

La production prévisionnelle pour cette année est peu élevée, mais la mine de Sadiola, épuisée, n'y contribuera plus. La production des trois autres mines du groupe devrait être orientée légèrement à la hausse. Il n'est pas à exclure qu'une partie de la dépréciation de Westwood soit reprise à terme.

Si l'argent reste toujours légèrement dans l'ombre de l'or, les sociétés minières actives sur le segment se sont redressées. Nous proposons ici à l'investisseur désireux de se positionner sur ce métal précieux un panorama des possibilités.

Nous ne nous laissons toujours pas décourager et reprenons le groupe dans notre sélection de (dix) valeurs prometteuses pour l'année à venir. Les projets d'exploration ont débouché sur les résultats escomptés et les objectifs de production arrêtés pour 2021 sont réalisables. Si le prix de l'or continue à grimper, les choses devraient prendre une tournure extrêmement réjouissante.

La hausse la plus longue de l'histoire de Wall Street n'est pas terminée. A l'actuelle période de turbulences, qui ne s'achèvera peut-être pas avant plusieurs semaines ou plusieurs mois, devraient succéder d'autres belles années, qui pourraient même être des années records, pour les marchés boursiers.

Le rachat de Chulbatkan est le fait le plus marquant du 2e trimestre. Les études font actuellement état d'un potentiel de 1,8 million d'onces troy d'or sur une durée de vie de six ans.

Les frais fixes étant désormais répartis sur une production plus faible, les coûts pour 2019 ont été relevés de 1.030-1.080 à 1.090-1.130 dollars l'once.

McEwen Mining figurait sur notre liste des actions favorites pour cette année, mais elle n'a pu justifier ce statut jusqu'à présent. Après cinq mois, l'action a même perdu un tiers de sa valeur boursière. Heureusement, le redressement du cours de l'or et un deuxième semestre moins mauvais pourraient changer la donne.

Archive