Tout sur Opep+

Une hausse soutenue des prix de l'énergie perturberait la fragile croissance économique, ce à quoi les producteurs de pétrole n'auraient aucun intérêt. Reste que sans une certaine discipline, les stocks d'or noir redeviendront très vite excédentaires.

Après la chute spectaculaire de son prix en 2020, le pétrole a connu un net rebond, qu'expliquent les belles perspectives en ce qui concerne la demande et une offre volontairement limitée. Un effet spéculatif s'y ajoute.

L'évolution de l'or noir est dictée par deux forces contraires. A court terme, le pétrole devrait rester dans la fourchette actuelle, mais nous anticipons une flambée tôt ou tard. Pour en tirer profit, l'achat d'actions de sociétés pétrolières semble plus judicieux que le recours aux trackers.

Après l'accord de réduction de la production de pétrole trouvé par l'Opep+, les valeurs pétrolières recèlent des opportunités qui ne se révéleront pleinement qu'une fois levé le blocage de l'économie lié au coronavirus. Nous préférons faire la chasse aux primes.

Le pétrole de schiste américain a fait des Etats-Unis le plus grand producteur au monde, privant l'Opep d'une bonne partie de son emprise sur le marché; une situation qui l'agace.

Archive