Tout sur Nvidia

Le manque de capacités de production dans l'industrie des semi-conducteurs réduit le potentiel de croissance de Nvidia, à court terme. Par ailleurs, le marché craint que la croissance du segment Gaming ne s'essouffle et se demande si celle de l'activité Datacenter va se reprendre.

Sa récente acquisition d'ARM Holdings suscite des interrogations, si bien que nous ne serions pas surpris de voir le cours de l'action fluctuer. Que vous ayez ou non des titres Nvidia en portefeuille, vous pouvez tenter de tirer parti des mouvements à venir à l'aide d'options.

L'action du fabricant de semi-conducteurs pour applications graphiques, qui avait fin février atteint un sommet historique, à 316 dollars, a vu son cours retomber à 180 dollars moins d'un mois plus tard. Malheureusement pour les investisseurs en quête de bonnes affaires, elle a depuis regagné deux tiers du terrain perdu.

Nvidia reste en tête du segment des semi-conducteurs graphiques. L'intelligence artificielle compte au nombre de ses principales applications, et l'arrivée de la 5G pourrait lui donner un sérieux coup de pouce également.

Alors que ces dernières années, Nvidia a compté parmi les entreprises du secteur des semi-conducteurs enregistrant la plus nette croissance, depuis bientôt quatre trimestres, l'actuel n'échappant pas à la nouvelle tendance, elle voit son chiffre d'affaires reculer en glissement annuel.

Ce secteur très cyclique se caractérise par une grande diversité et trouve des champs d'application très vastes. En situation de croissance structurelle, il devrait, malgré les aléas conjoncturels et politiques, amorcer prochainement un redressement.

Après les belges, voici les actions européennes et américaines les plus rémunératrices de ces vingt dernières années. Les champions américains affichent des rendements nettement plus spectaculaires que les vedettes des Bourses européennes.

Estimé à plus de 10 milliards de dollars à l'horizon 2024, le marché de l'intelligence artificielle va révolutionner le monde à divers égards. Les entreprises disposant déjà d'immenses volumes de données seront demain les acteurs de premier plan du secteur.

Archive