Tout sur Nolan Watson

Bien que la production de la société canadienne spécialisée dans le streaming et les royalties ait marqué le pas en 2020, l'envolée du cours de l'or a hissé ses chiffre d'affaires et cash-flow à de nouveaux records. Les investisseurs désireux de tirer profit de la hausse des prix des métaux précieux escomptée ces prochaines années peuvent acquérir le titre Sandstorm aujourd'hui à un cours plus attrayant que celui de ses grands concurrents.

En septembre, un communiqué de presse diffusé prématurément par Royal Gold annonçait un accord de streaming d'argent conjoint d'un milliard de dollars, dont 450 millions en faveur de Sandstorm. Le contrat n'est pas finalisé, mais il confirme les ambitions du groupe.

Nous soutenons depuis longtemps que le marché sous-estime le potentiel de croissance du groupe canadien de royalties et de streaming sur l'or. Car il a tout de même acquis en 2017, pour 175 millions de dollars, une participation de 30% dans le très prometteur projet d'or et de cuivre turc Hod Maden.

Le cours grimpe depuis le 15 novembre dernier, jour où la direction a annoncé qu'elle étendait le programme de rachats d'actions propres afin de porter rapidement la valorisation de Sandstorm à un niveau comparable à celles des grands acteurs du secteur.

Voici la neuvième de nos dix valeurs favorites pour 2019. Actuellement sous-valorisé, le titre du canadien Sandstorm Gold, spécialisé dans les royalties et le streaming sur l'or, devrait bénéficier notamment du rebond de la production.

Le spécialiste canadien des royalties sur l'or et du streaming renonce à verser son premier dividende en 2019 mais élargit son programme de rachats d'actions propres pour réduire plus rapidement l'écart de valorisation par rapport aux autres grands acteurs du secteur.

Archive