Tout sur Netflix

L'action est devenue de plus en plus chère au fil des ans, tandis que la croissance du groupe atteint petit à petit un plateau. Il faut s'attendre à un regain de volatilité du titre. Son recul après la publication de prévisions décevantes pour le trimestre courant en a offert un avant-goût.

Netflix est confronté à une concurrence toujours plus intense. L'Initié de la Bourse se demande si et comment le groupe pourra continuer à débourser les milliards de dollars nécessaires à l'exercice de son activité; il n'est du reste pas le seul à se poser cette question.

Netflix veut se distinguer de la concurrence en proposant du contenu local, plus diversifié et de meilleure qualité, mais il s'endette pour cela toujours plus. Ce n'est pas demain qu'il pourra libérer du cash-flow.

Les services de streaming progressent toujours nettement, au détriment de l'offre télévisuelle classique. Tout tourne autour du contenu, dans lequel Netflix devrait investir une quinzaine de milliards de dollars cette année.

Netflix a un rival de plus. Les groupes BBC et ITV ont annoncé le déploiement de leur service de streaming BritBox pour la fin de l'année au Royaume-Uni. C'est un nouveau coup dur pour Netflix, qui avait déjà publié des résultats décevants - la croissance du nombre d'abonnés a déçu les attentes, au deuxième trimestre.

Le secteur du streaming a beaucoup de potentiel, mais est très concurrentiel. Netflix peine à séduire de nouveaux utilisateurs, alors que la hausse du nombre d'abonnés est cruciale au vu des lourds investissements requis. Le groupe est fortement endetté.

Alphabet est l'action FAANG dont la correction fut la moins violente. Elle est aussi celle qui s'échange au niveau le plus proche du cours record atteint cet été.

Après les belges, voici les actions européennes et américaines les plus rémunératrices de ces vingt dernières années. Les champions américains affichent des rendements nettement plus spectaculaires que les vedettes des Bourses européennes.

Archive