Tout sur Mines

Les investisseurs peuvent profiter de la correction du minerai de fer pour miser sur la hausse de Rio Tinto à l'aide d'un "bull put spread", une construction qui associe deux options de vente et permet de tirer profit d'une envolée des cours tout en limitant les pertes en cas de baisse.

Le groupe spécialisé dans les métaux du groupe platine a signé un très bon premier semestre. Le recul des cours des métaux devrait se faire sentir au deuxième, mais le groupe reste très rentable et sa diversification dans les métaux pour batteries est positive à long terme.

Le récent décrochage de l'action, lié à la baisse du prix du minerai de fer, offre une opportunité d'investissement. Le groupe occupe une position unique sur son marché et est encore très rentable.

Triple R est le plus grand projet non développé dont les riches gisements commencent à 50 mètres à peine sous la surface de la terre. La décision d'investir (ou non) dans la construction de la mine est attendue pour 2026.

Par rapport au deuxième trimestre de l'an dernier, les prix se sont envolés de 60% pour l'argent, 5% pour l'or et 46% pour le palladium. Wheaton Precious Metals a dès lors réalisé un chiffre d'affaires record de 330,4 millions de dollars, un tiers de plus en glissement annuel.

La rédaction répond à la question d'un abonné: "L'acquisition de la gestion de l'ancienne Uranium Participation Corp par Sprott Asset Management est finalisée. Allez-vous échanger Yellow Cake contre Sprott Physical Uranium Trust dans le portefeuille modèle?"

Face au recul du métal jaune et aux péripéties politiques au Pérou, le marché a paniqué: l'action de Gold Fields a perdu 25% depuis début juin. Or l'exploitant de mines aurifères dispose de nombreux atouts. Nous recommandons l'achat du titre.

Réserves et cash-flows suffiront à financer le développement de Côté Gold. Ils devraient même permettre de procéder à un rachat d'actions, ce qui, compte tenu de la faible valorisation, serait bénéfique à l'entreprise et à ses actionnaires. Aucun projet en ce sens n'est toutefois annoncé.

Le groupe a cette fois signé des accords de royalties sur le minerai de fer, sa nouvelle source de revenus à long terme. La valorisation de ce groupe canadien est élevée, mais le rapport risque/rendement reste intéressant.

Cette année, le groupe s'attellera à résoudre les problèmes de production, à poursuivre les travaux d'exploration et à étudier d'éventuelles scissions destinées à séduire les investisseurs. 2021 sera donc une année de transition.

Si cette société canadienne spécialisée dans les royalties et le streaming de métaux précieux est sous-valorisée par rapport à ses principales rivales, c'est surtout en raison de l'incertitude entourant le développement de Hod Maden, liée à l'emplacement de ce projet d'or et de cuivre très prometteur, la Turquie.

Parce que la production du premier trimestre a été décevante, Pan American Silver a revu ses pronostics pour l'exercice. Il n'en a pas moins, grâce à la progression des cours de l'or et de l'argent, annoncé une croissance tant de son chiffre d'affaires que de son bénéfice.

L'action du producteur de métaux précieux a connu une période mouvementée depuis qu'elle a fait l'objet de spéculations au début de 2021. Depuis, le "short ratio", qui révèle le nombre d'actions vendues à découvert, est passé de plus de 20% à moins de 7% et après s'être hissée à de nouveaux sommets, jusqu'à 24 dollars, l'action s'est stabilisée à des niveaux plus raisonnables.

Cameco s'attend à devoir acheter 11 millions à 13 millions de livres d'uranium sur le marché spot cette année. Ce n'est pas un problème, tant que le prix sur ce marché est inférieur au coût de production. Mais vu la pénurie mondiale qui s'annonce, cela ne durera pas.

La société d'exploration fraîchement rebaptisée dispose avec Cordero d'un projet attrayant et prometteur qui, en cas de succès, pourrait être vendu dans quelques années à un multiple de sa valorisation actuelle. Nous sommes positifs vis-à-vis de l'action, mais soulignons son risque.

Archive