Tout sur Mines

La crise du coronavirus n'a pas grevé les résultats du premier trimestre, mais a contraint le plus important producteur aurifère mondial à revoir à la baisse ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice. Heureusement, les objectifs à long terme ne sont aucunement compromis.

Les résultats du premier trimestre ne sont pas médiocres. Mais on ne pourra pas en dire autant de la production et des bénéfices du deuxième trimestre, compte tenu de la fermeture de nombreuses mines du groupe à la mi-mars. Pour autant, l'action demeure digne d'achat.

L'action McEwen Mining affiche une nette décote par rapport au secteur. Mais en achetant deux millions d'actions du groupe le 22 mai dernier, Robert McEwen a souligné sa confiance dans le potentiel de ses mines.

La production prévisionnelle pour cette année est peu élevée, mais la mine de Sadiola, épuisée, n'y contribuera plus. La production des trois autres mines du groupe devrait être orientée légèrement à la hausse. Il n'est pas à exclure qu'une partie de la dépréciation de Westwood soit reprise à terme.

McEwen Mining figurait sur notre liste des actions favorites pour cette année, mais elle n'a pu justifier ce statut jusqu'à présent. Après cinq mois, l'action a même perdu un tiers de sa valeur boursière. Heureusement, le redressement du cours de l'or et un deuxième semestre moins mauvais pourraient changer la donne.

La rédaction répond à la question d'un abonné: "Le 7 juin, il s'est échangé plus de 20 millions d'actions Equinox, soit 20 fois le volume quotidien moyen. L'actionnaire principal, Ross Beaty, en serait-il à l'origine? L'action vaut-elle toujours d'être conservée?

Archive