Tout sur Microéconomie

Plutôt performant, Oracle est toutefois un acteur mineur face à des géants comme Amazon, Microsoft ou Alphabet. Les excellents chiffres de certains de ses sous-segments ne suffisent pas à faire la différence au niveau des résultats du groupe. La marge opérationnelle ajustée n'en a pas moins progressé, grâce à la politique de compression des coûts.

Le tourisme et les loisirs sont deux des secteurs sur lesquels le confinement aura pesé le plus longtemps. Ils redémarrent aujourd'hui timidement, à des allures et avec des bonheurs divers.

Si la vigueur du billet vert n'avait pas pesé sur les ventes hors Etats-Unis, la croissance aurait été légèrement plus importante encore. La situation sanitaire ayant contraint Amazon à investir davantage, le bénéfice net est moins élevé qu'escompté.

Malgré les glissements, dus à la crise sanitaire, constatés au niveau de la gamme de produits, les marges se maintiennent. Les résultats préliminaires sont excellents et l'heure est, sagement, aux économies.

Sa répartition géographique et ses investissements dans des secteurs et des thèmes relativement peu touchés permettent au portefeuille de Sofina d'assez bien résister à la crise.

L'autorisation de remboursement du SelectMDx, espérée pour le 1er semestre, devrait permettre de générer un chiffre d'affaires et des cash-flows significatifs à partir du 2e semestre. Mais MDxHealth souffrira, comme bien d'autres, de la crise sanitaire.

Il est de plus en plus probable que l'étiage a été atteint dès la fin mars. Même si les marchés devaient reculer à nouveau, une dernière envolée nous attend toujours car l'ascension séculaire amorcée par les Bourses en 2009 n'est pas achevée.

La rédaction répond à la question d'un abonné: "OCI se substituerait-elle avantageusement à Nutrien ou Mosaic? L'actionnaire principal a récemment étoffé sa position et un fonds de Bill Gates est présent dans le capital."

En termes de coût de production, de croissance et de réserves, AngloGold Ashanti reste dans l'ombre de Newmont et Barrick, mais sa valorisation est nettement plus faible. Pour l'instant, nous tablons sur un impact limité de la crise du coronavirus sur la production.

Malgré un bilan solide et des cash-flows opérationnels en hausse, la rentabilité sous-jacente ne permet toujours pas, tant s'en faut, de supporter les 43 millions de dollars de frais de financement.

Le titre souffre. Mais son excellente capitalisation pourrait permettre au groupe d'obtenir, à la faveur de la crise, des licences pour des molécules intéressantes de sociétés moins solides.

Alors même que l'action du spécialiste de la thérapie cellulaire commençait à reprendre de la vigueur, son cours a fondu de moitié en un mois et la crise du coronavirus complique la recherche de financement. Mais l'entreprise devrait être en mesure de surmonter cette période difficile.

La société spécialisée dans les diagnostics a réussi son pari: pérenniser la hausse des ventes de tests ConfirmMDx au quatrième trimestre. Le test SelectMDx est aussi bien orienté. Sur cette base, le CEO table sur un chiffre d'affaires compris entre 27 et 30 millions de dollars pour 2020.

Compte tenu du contexte, Shell ne se porte pas si mal. Mais la baisse des cours du pétrole et du gaz naturel engendre une diminution des flux de trésorerie et donc, de la capacité de remboursement de la dette, à laquelle la direction accorde désormais la priorité absolue.

Archive