Tout sur Michelin

Le géant français des pneus ne sera pas le seul à se méfier du coronavirus et donc à publier des perspectives peu inspirantes. En réaction, l'action a piqué du nez et atteint un niveau vraiment raisonnable au regard de sa qualité; si son cours devait encore baisser, nous pourrions l'intégrer dans le portefeuille modèle.

La croissance des volumes de Michelin en 2018 a été appréciée des investisseurs. Par ailleurs, la marge opérationnelle est demeurée stable, en dépit de l'environnement économique difficile.

Le groupe a revu à la baisse les CA et bénéfice prévisionnels pour l'exercice courant. Il dispose, cela dit, d'un abondant cash-flow et sa position dans son secteur est envieuse. L'action est toujours valorisée de manière très raisonnable.

Grâce à ses investissements dans le segment des pneus de spécialité, Michelin a pu limiter quelque peu les dégâts au premier trimestre. Le chiffre d'affaires global et les volumes ont déçu. Le titre n'en demeure pas moins une valeur sûre.

Le groupe a vu son chiffre d'affaires progresser en 2017, mais la hausse des prix des matières premières a affecté ses marges. Michelin peut toutefois se targuer d'afficher un bilan robuste. Le niveau de son endettement est négligeable.

Bilan solide, cash-flow structurel abondant, résultats en ligne avec les ambitions du groupe à l'horizon 2020, et une action qui présente toujours une valorisation très raisonnable. L'entreprise Michelin reste donc dans notre sélection.

Archive