Tout sur matières premières

Pour investir dans cette matière première qu'est le cacao, nous suggérons notamment l'action de KKO International, un holding dont la valeur boursière a presque diminué de moitié depuis son introduction en Bourse.

Les banques croient à une poursuite de la tendance haussière en 2017 grâce à la "reflation". Une hausse des investissements dans l'infrastructure aux États-Unis et en Chine se traduirait par une augmentation de la demande de matières premières.

Les analystes prévoient à présent une poursuite de la hausse du dollar et de la baisse du cours de l'or et de l'argent. Voilà qui crée une opportunité pour les investisseurs à contre-courant, d'autant que l'évolution récente du cours de l'or a confirmé que les métaux précieux évoluent rarement dans la direction attendue.

Les prix du blé et du maïs sont retombés cet automne à des planchers de plusieurs années. Nous pensons que le risque de baisse de leurs cours est actuellement limité. Les investisseurs spéculatifs commencent à se manifester.

Il y a moins d'un an, les matières premières étaient dans les cordes. Au début de cette année, le Bloomberg Commodity Index était retombé à son plus bas niveau depuis 2003, notamment en raison de la forte baisse du cours du pétrole. Trois trimestres plus tard, le même indice a progressé de près de 20% par rapport à son plancher de début janvier.

Le retour sur le devant de la scène, cette année, de plusieurs thèmes restés très en retrait ces dernières années nous semble un peu trop marqué pour être ignoré. Nous devrons en tenir compte dans la composition de notre portefeuille d'actions. Quels sont-ils ?

Cette année, le cours de l'action est resté en retrait par rapport à ses pairs. Pour miser sur son redressement, nous préférons les options sur la Bourse américaine qui courent jusque janvier 2018.

Archive