Tout sur Mark Langer

La crise sanitaire remet en cause toutes les ambitions d'une marque qui peine depuis des années déjà à retrouver sa place dans le marché des vêtements de luxe. Une diminution du dividende est inévitable.

La direction a néanmoins maintenu ses perspectives de croissance du chiffre d'affaires et de l'Ebit pour l'exercice annuel courant. Les investisseurs sont sceptiques, pour leur part.

La direction du géant du prêt-à-porter pronostique pour 2019 une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 4 et 6% à cours de change constants et une hausse du bénéfice de l'ordre de 7 à 9%.

Archive