Tout sur Marchés

Il suffirait que le billet vert perde un peu de sa superbe pour qu'investir dans les émergents redevienne intéressant. Voici quelques "trackers", dont les indices qu'ils répliquent sont principalement tournés vers l'Asie.

Une fois n'est pas coutume, Flow Traders n'échappe pas à la déprime qui règne sur les marchés mondiaux. En effet, le négociateur profite surtout des grands chocs boursiers, et pas d'une baisse régulière des cours, accompagnée d'un faible volume de transactions.

Fin 2021, nous avions mis en garde contre une forte correction imminente. Le plongeon fut d'une ampleur bien plus importante, au deuxième trimestre, que nous ne l'avions anticipé, mais nous pensons qu'au cours du second semestre il sera possible de récupérer une partie des billes perdues.

Penchons-nous sans attendre sur le second semestre. Si, comme nous l'espérons, il n'a rien à voir avec le précédent, beaucoup de valeurs devraient (considérablement) s'apprécier. Nos 10 favoris pourraient donc progresser d'ici décembre. Voici notre sélection, présentée par ordre alphabétique.

Lorsque des rendements hors normes s'enchaînent pendant des années, le risque est sans surprise supérieur à la moyenne; toute correction des marchés est alors immédiatement perceptible. L'action Sofina illustre parfaitement ce phénomène.

Outre des conditions météorologiques défavorables, la guerre en Ukraine, des problèmes logistiques et les coûts accrus du transport font grimper les cours des matières premières agricoles. Voici trois ETF pour investir de manière diversifiée dans le secteur.

Si le scénario d'un krach boursier doublé d'une récession ne peut être exclu, nous le considérons comme assez peu probable. Le fait que Wall Street est orienté à la hausse depuis 2009 nous paraît bien plus déterminant.

Dans le monde de l'investissement, les crises boursières sont aussi des opportunités. Dont la Chine pourrait bien devenir un parfait berceau.

Le début de l'année 2022 aura été tellement atypique que nous ne serions pas surpris de voir les marchés clore l'été sur d'excellents résultats. Au vu de la remontée des indicateurs sous-jacents, nous serions en tout cas bien moins enclins à vendre nos actions qu'à étoffer nos positions.

Si les banques centrales parviennent à la juguler, les anticipations d'inflation se calmeront et les taux d'intérêt à long terme baisseront à nouveau. Pour ceux qui, comme nous, croient à ce scénario, c'est le moment d'investir dans des indices obligataires. Pour ce faire, rien de mieux que les ETF. En voici quatre.

Les valeurs technologiques ont dévissé depuis le début de l'année. Elles se réinviteront toutefois sur le devant de la scène si, contrairement aux attentes du marché, les taux longs, aux Etats-Unis et ailleurs, baissent plutôt que d'augmenter dans les mois à venir - et telle est notre hypothèse.

Selon le segment dont elles relèvent, les sociétés immobilières réglementées (SIR) ont diversement survécu à la crise sanitaire. Reste qu'elles ont, pour un certain pourcentage, une place de choix dans tout portefeuille judicieusement diversifié.

Archive