Tout sur Marché des métaux

L'exercice 2021 a été à peine meilleur que les deux précédents, catastrophiques, pour le groupe. Il reste déficitaire malgré la reprise de la production et la réduction du coût moyen de production, lequel demeure toutefois élevé. Ses résultats sont encore bien en deçà de ceux de ses concurrents.

En plus d'être le plus grand projet d'uranium à développer, Arrow fait partie des 10% de mines d'uranium les moins onéreuses du monde. Le potentiel d'exploration autour de cette zone est considérable, ce qui ne gâche rien.

L'envolée des prix des matières premières est tout bénéfice pour Rio Tinto, qui ne sent même pas passer celle des coûts de l'énergie et de la main-d'oeuvre. Ses cash-flows permettent à la société minière d'investir, de rembourser sa dette et de choyer ses actionnaires.

A en juger par la hausse récente du cours de l'action, les investisseurs ont apprécié la perspective d'un rendement plus élevé. Mais le titre n'anticipe pas encore que les prix de l'or et du cuivre, comme les cash-flows du groupe, sont appelés à augmenter.

Porté par l'envolée du cours de l'uranium, celui de l'action Cameco a plus que doublé cette année. Le CA et le bénéfice n'ont pas encore suivi, mais ce n'est qu'une question de temps. Nous abaissons notre recommandation dans l'attente d'un moment plus favorable pour prendre une position.

La rédaction répond à la question d'un abonné: "L'acquisition de la gestion de l'ancienne Uranium Participation Corp par Sprott Asset Management est finalisée. Allez-vous échanger Yellow Cake contre Sprott Physical Uranium Trust dans le portefeuille modèle?"

L'action Cameco s'était redressée en début d'année, parallèlement à la hausse du cours de l'uranium, mais a replongé après un deuxième trimestre en berne. La crise sanitaire rend difficile la lecture des indicateurs habituels, mais Cameco reste digne d'achat dans la perspective d'une nouvelle remontée du cours de l'uranium.

Au vu des incertitudes entourant le traitement fiscal du rachat d'Uranium Participation Corp (UPC) par Sprott, nous échangeons temporairement UPC contre Yellow Cake, dans le portefeuille modèle. La performance des deux actions est restée globalement stable au cours des deux dernières années.

Cette année, le groupe s'attellera à résoudre les problèmes de production, à poursuivre les travaux d'exploration et à étudier d'éventuelles scissions destinées à séduire les investisseurs. 2021 sera donc une année de transition.

Sprott Asset Management annonce la création de Sprott Physical Uranium Trust (SPUT), dans le cadre de quoi chaque action Uranium Participation en circulation sera échangée contre une part dans SPUT. Les avantages sont nombreux.

Le platine est longtemps resté dans l'ombre de son "frère" le palladium, mais l'avènement des technologies propres, surtout dans le secteur automobile, est en train de changer la donne. Il est dès lors judicieux d'investir dès aujourd'hui dans le platine par le biais d'un ETF.

Les sociétés minières comme BHP bénéficieront des investissements publics destinés à soutenir la croissance économique, lesquels entraîneront une grande consommation de matières premières.

La rédaction répond à la question d'un abonné: "NovaGold n'en finit plus de reculer tandis qu'enCore Energy s'est nettement appréciée. Que faire de ces actions?"

Après une année difficile, marquée néanmoins par un chiffre d'affaires record au quatrième trimestre, le groupe s'attend à ce que sa production se normalise. Les prix actuels des métaux précieux, et davantage ceux de l'argent, portent son cash-flow opérationnel.

La remontée des prix, seul élément susceptible de stimuler l'offre, devrait désormais permettre aux volumes d'augmenter peu à peu sur le marché des contrats à terme.

Dans l'industrie de l'uranium, il n'est toujours pas question de produire à grande échelle, ni d'investir dans de nouvelles capacités: les prix sont trop bas. Tous les grands acteurs limitent leur production, et la donne ne changera pas à court terme. Cameco clôt un exercice 2020 plus que correct.

L'histoire d'enCore Energy Corp sera-t-elle aussi belle que celle d'Energy Metals Corp? L'entreprise révolutionnera-t-elle le secteur, avec sa méthode d'extraction de l'uranium? Nous commençons en tout cas à la suivre de près.

Archive