Tout sur Luxe

Ceux qui ont investi dans Coca-Cola ou LVMH se réjouissent du beau redressement de ces actions après leur plongeon au début de la crise sanitaire. L'on peut tenter de maximiser le rendement à l'aide de calls.

L'action de Louis Vuitton Moët Hennessy, marque de luxe par excellence, a l'habitude de tutoyer les sommets mais la pandémie l'a bien fait hésiter pendant quelques mois. Or l'examen des chiffres du premier trimestre de 2021 laisse rêveur.

Plus de 30% des achats de produits de luxe dans le monde sont concentrés en Chine, une part qui atteindra 40% sous peu. D'où le fait que même une force tranquille comme LVMH a vu son cours plonger de 440 euros à moins de 300 euros au plus fort de la crise sanitaire en Asie. Si la baisse n'a été que de courte durée, c'est grâce à la capacité de réaction de la Chine et de maints autres marchés asiatiques.

Au cours de l'année 2020, nous avions fait plusieurs paris sur l'évolution de titres à la hausse ou à la baisse, par le biais de contrats d'options. Nous faisons un point sur quelques-uns d'entre eux.

Le géant du luxe nous semble trop cher. Voici deux manières de miser sur une baisse de son cours.

Moët Hennessy Louis Vuitton (LVMH) n'est évidemment pas épargnée par la crise. La seule de ses divisions à ne pas avoir éprouvé un recul au troisième trimestre est Mode&Maroquinerie. Pour une fois, la marque de luxe par excellence achèvera l'exercice annuel sur un chiffre d'affaires et un bénéfice en baisse.

L'essoufflement de l'économie chinoise est source de préoccupations. Le conflit avec les Etats-Unis freine la croissance et affaiblit énormément yuan et marchés d'actions. Nous sommes toutefois convaincus que les inquiétudes que suscite ce pays sont exagérées.

Quoique toujours impressionnants, les résultats récemment publiés n'ont pas balayé les doutes des investisseurs quant à la Chine. Le recul du cours a rendu la valorisation de LVMH à nouveau raisonnable. En conséquence, nous ne conseillons plus de se défaire de l'action.

Nous serions tentés d'écrire que le géant français du luxe a publié des résultats à la hauteur de sa renommée: des résultats d'exception. Mais pour les investisseurs, il en faut plus. Pas de nouveau record pour l'action, donc. LVMH n'est pas plus cher que la moyenne du secteur. Or LVMH est un oiseau rare.

Peu connu chez nous, Safran fait partie des leaders absolus de l'industrie aéronautique, spatiale et de la défense. Avec le rendement le plus élevé sur dix ans et une place sur le podium à la fois à 15 et à 20 ans, il est le titre français de loin le plus performant du CAC 40 sur les deux dernières décennies.

LVMH fait décidément mieux, voire beaucoup mieux, que la plupart de ses concurrents. Au rythme où vont les choses, un chiffre d'affaires de 50 milliards d'euros en 2020 serait parfaitement envisageable.

Nous anticipons une stagnation du cours, voire un repli de LVMH. Pour s'en protéger, les titulaires de titres peuvent émettre un call. On peut aussi tenter d'acheter les actions à meilleur compte par le biais d'options put.

Archive