Tout sur Logistique

Malgré les crises, l'acteur logistique affiche une santé insolente. Et si la hausse des taux a entraîné la chute de son action il y a peu, la prime par rapport à la valeur intrinsèque a diminué et le rendement du dividende brut est remonté. Nous émettons dès lors un conseil positif.

Comme elle l'avait promis, bpost a converti les accélérations du trafic de colis en bénéfice opérationnel. Les résultats du 4e trimestre de 2021 montrent que l'activité est mieux maîtrisée et que le profil de l'action est moins risqué. Si la direction parvient à confirmer la meilleure prévisibilité des chiffres, le titre pourrait considérablement s'apprécier.

Malgré le ralentissement de l'activité dû à l'apaisement de la crise sanitaire, PostNL a achevé l'exercice sur un bénéfice opérationnel sous-jacent plus élevé que prévu. Sa rentabilité sort même renforcée de la crise.

Les investisseurs auront les yeux rivés sur les résultats américains en 2022: ils ne semblent en effet pas croire en la capacité de la direction à gérer l'acquisition de Grubhub. Elle a pourtant prouvé, par le passé, qu'elle savait s'y prendre. Just Eat Takeaway.com est l'un de nos 10 chouchous pour 2022.

L'on aurait bien sûr tort de bouder un regain, fût-il temporaire, d'activité, quand il arrive. Le courrier publicitaire, en particulier, a progressé, mais il faut rappeler que le deuxième trimestre de l'an passé s'était inscrit sous le signe du confinement.

Les bénéfices de l'activité courrier traditionnelle vont continuer à souffrir du désamour à l'égard du papier. Mais si bpost parvient à rentabiliser l'acheminement des colis, y compris lorsque les volumes sont élevés, les dérapages comme ceux constatés au quatrième trimestre appartiendront au passé.

Les confinements n'ont pas touché uniformément tous les segments - l'immobilier logistique, par exemple, sort même renforcé de la pandémie. Vu le rythme du vieillissement de la population en Europe, l'immobilier de soins a encore de beaux jours devant lui. A l'autre bout du spectre, l'immobilier de bureau et l'immobilier commercial paient un très lourd tribut à la crise.

Les bonnes performances de Vivendi et, surtout, de sa filiale Universal Music Group ne se reflètent pas suffisamment dans l'évolution du cours de l'action Bolloré. L'entrée en Bourse d'Amsterdam du label de musique américain doit propulser vers le haut la valeur boursière de Vivendi (et celle de Bolloré).

Bien que l'impact financier du rançongiciel sur Radial ne puisse encore être estimé avec précision et que la prévisibilité sur le dernier trimestre soit réduite en raison de la nouvelle vague de Covid-19, le bénéfice opérationnel ajusté de bpost devrait s'établir à 270 millions d'euros au bas mot, en 2020.

Le dévissage de l'action en mars a été une parfaite occasion de se positionner. Le titre affiche depuis une santé insolente, car la pandémie alimente la demande d'immobilier logistique.

Après la publication des résultats du 1er semestre de 2019 et deux hausses de plus de 30% du cours depuis le début de l'année, le conseil d'administration de cette société immobilière réglementée (SIR) spécialisée dans les espaces de stockage a proposé de diviser l'action par sept pour faciliter sa négociation.

Archive