Tout sur Japon

Plusieurs éléments suggèrent que la devise américaine baissera à nouveau. Pour miser sur ce scénario, pourquoi ne pas opter pour des turbos ou encore, parier que les cours de certains métaux précieux vont (continuer de) progresser?

Les belles ventes de ses médicaments ont permis au laboratoire biopharmaceutique belge de revoir à la hausse son anticipation de chiffre d'affaires et de bénéfice pour 2019. L'action a pris de la hauteur.

La marge d'exploitation de Renault inquiète les analystes: la CEO ad interim Clothilde Delbos n'a pas caché qu'elle pourrait encore se réduire, à 3 ou 4%, cette année.

La biotech a confirmé la réalisation de ses prévisions annuelles pour 2019, avec un nombre d'installations, des ventes de cartouches et une trésorerie conformes aux attentes. Les investisseurs, soulagés, attendent désormais les prévisions 2020, en mars.

Nous espérons que la biotech se verra octroyer les autorisations de commercialiser le filgotinib (première indication - d'une longue série ? : rhumatismes) en Europe, aux Etats-Unis et au Japon, en 2020. Ce n'est qu'une des nouvelles à venir, si bien qu'à notre estime, l'action, qui compte parmi nos 10 favorites, continuera de se distinguer au sein de son secteur, malgré la multiplication par deux, déjà, de son cours, en 2019.

Après la révision à la baisse des prévisions en milieu d'année, le troisième trimestre s'annonçait déterminant pour la biotech belge. Le point effectué à son issue ne donne pas matière à s'inquiéter, mais les investisseurs, déçus, ont sanctionné le titre.

Son rapport relatif au troisième trimestre a été plutôt mal accueilli par le marché. Pour doter l'entreprise d'un nouveau profil de croissance, Daniel O'Day, à la tête de Gilead Sciences depuis mars de cette année, a encore du pain sur la planche.

La biotech belge a l'intention de devenir un acteur mondial entièrement intégré dans l'immunologie d'ici à 2021. De nombreuses études sont en cours et argenx mise sur une forte présence aux Etats-Unis, au Japon et en Europe. Son action a gagné 30% depuis janvier.

Les excellents résultats publiés sur le filgotinib nous confortent dans notre conviction que l'action Galapagos recèle toujours, malgré le parcours exceptionnel qu'elle a accompli depuis son entrée en Bourse en 2005, un fort potentiel haussier.

Le dépassement des prévisions s'explique entre autres par la réussite du démarrage commercial aux Etats-Unis, où plusieurs centres d'oncologie renommés sont désormais convaincus.

Archive