Tout sur Isolation

Depuis plusieurs mois, l'action Recticel se négocie au-dessus du prix que Greiner a payé à l'ex-actionnaire de référence, la compagnie du Bois Sauvage, et qu'il propose pour le rachat des autres parts. Nous continuons de penser que le groupe mérite une valorisation supérieure.

Le projet de reprise des activités panneaux d'isolation de Gor-Stal est tombé à l'eau mi-mai, quand Greiner a annoncé avoir acquis les 27% de participation détenus par la Compagnie du Bois Sauvage, l'actionnaire de référence de Recticel, et être prêt à faire offre volontaire sur le reste des titres. Non pas pour faire sortir la société de Bourse, mais pour en prendre le contrôle.

Quasi plus endetté après deux cessions fructueuses, le groupe a procédé à la plus grande acquisition de son histoire. Si le choix d'un achat en dehors de l'activité Isolation a surpris, l'opération devrait contribuer à améliorer la rentabilité de Recticel.

Dans sa nouvelle version, l'entreprise ne sera pas exclusivement active dans l'isolation: elle vient d'acheter son concurrent FoamPartner, spécialisé dans les mousses techniques, signant la plus grande transaction de son histoire.

Des noeuds étant enfin tranchés, Recticel peut se concentrer pleinement sur sa réorientation stratégique. Le groupe, dont les dettes sont intégralement remboursées, a les moyens et les opportunités de continuer à développer son activité Isolation... au moment même où l'Union européenne donne le coup d'envoi d'une politique de relance écologique!

Archive