Tout sur Immobel

Ne tenir compte que des gains et pertes réalisés sur les achats et les ventes d'actions est une erreur: en Europe à tout le moins, le rendement est principalement déterminé par le revenu des dividendes. Ce qui contribue à faire des actions un outil de lutte contre l'inflation particulièrement efficace.

La fusion avec Allfin Group, en 2016, porte manifestement ses fruits. Malgré la pandémie, qui a surtout pesé sur l'immobilier de bureaux, l'exercice 2021 a été bon pour le promoteur immobilier, qui se développe davantage en Europe et entend relever son dividende.

L'acquisition de nouveaux projets a propulsé la valeur de réalisation du portefeuille de 5,1 milliards d'euros fin décembre à 5,4 milliards fin juin. Au vu du pipeline, le bénéfice devrait se redresser au cours des années qui viennent.

Malgré la plongée de son bénéfice en 2020, Immobel s'en tient à sa politique et augmente son dividende de 4%, à 2,77 euros brut par action.

La direction du groupe s'attend pour le second semestre à un résultat comparable à celui du premier. On sait donc que le bénéfice annuel sera moins élevé qu'en 2016. Malgré cela, un dividende sera versé.

Les fruits de la fusion entre l'ancien Immobel et Allfin devraient pouvoir être cueillis à partir de 2017. Le cours semble avoir trouvé un nouvel équilibre. Conserver/attendre.

Archive