Tout sur imagerie médicale

Le groupe traverse la crise sanitaire relativement bien et anticipe même une reprise de certaines de ses activités au second semestre. La direction souligne sa confiance en l'avenir du groupe en rachetant pour 50 millions d'euros de ses actions. Pour les actionnaires, c'est une bonne nouvelle.

La crise sanitaire a accéléré le déclin déjà amorcé dans la division d'impression. Les autres divisions, et notamment le pôle radiologie et le logiciel de gestion d'images médicales, s'en sortent un peu mieux. Attrayante au premier abord, la valorisation masque les engagements de pension (élevés).

Sauf pour l'activité Plaques d'impression, l'heure est à la croissance. L'alliance avec Lucky HuaGuang Graphics, le plus grand fabricant chinois de plaques d'impression, devrait permettre d'améliorer à la fois le CA et la rentabilité de cette division.

La direction veut pouvoir donner aux activités existantes de nouvelles possibilités de croissance, dans l'objectif de créer dans les trois à cinq prochaines années autant de valeur que ce que le groupe vend aujourd'hui.

Archive