Tout sur Hygiène et Cosmétiques

Esther Berrozpe s'efforce de remettre sur les rails une Ontex prise entre l'envolée des prix des matières premières et le manque à gagner dû aux problèmes d'approvisionnement. La direction a confirmé l'existence de discussions exploratoires avec American Industrial Partners, dont une offre avait été rejetée en 2018; gageons toutefois que GBL ne voudra pas commettre la même erreur.

Grâce notamment à un contrôle strict des coûts, l'exercice 2021 n'a pas été catastrophique. Ceux des matières premières croissant, le trimestre en cours ne sera pas le meilleur de 2022. Mais la CEO d'Ontex s'attend à une embellie ensuite. La rumeur court, depuis le 3 mars, que GBL envisage de sortir Ontex de la cote - affaire à suivre.

Nous l'écrivions hier dans cette même rubrique, nous avons décidé d'accroître notre position dans Ontex dans le portefeuille modèle. L'entreprise a en effet été sanctionnée par le marché après ses annonces du 15 décembre. Voyons plus en détails pourquoi.

Nous accroissons notre position dans Ontex, dans le portefeuille modèle. Contrairement au marché, nous voyons dans l'action un beau potentiel de redressement, certes pas à brève échéance, mais dans les 24 mois.

La direction est convaincue que le 2e trimestre sera meilleur que le 2e trimestre de 2020. Après un début d'année décevant, les résultats du semestre seront en tout état de cause inférieurs à ceux de janvier-juin 2020. Ils seront publiés le 29 juillet.

La faiblesse de son assise financière explique la décision prise par le groupe de ne pas distribuer de dividende au titre de l'exercice 2020. La nouvelle CEO table certes sur un redressement du chiffre d'affaires à partir du 2e trimestre, mais aussi sur une nette hausse des prix des matières premières jusqu'à la fin de l'année. Ontex n'est toutefois pas un cas désespéré, tant s'en faut.

Le redressement du Rebitda au cours des trois derniers mois de l'exercice s'explique par l'effet combiné de la baisse des prix des matières premières et des premiers rejaillissements du plan Transform to Grow. Le titre s'est considérablement redressé, mais reste éloigné de 60% environ de son sommet.

Contrastant avec le peu d'enthousiasme suscité par l'annonce du plan de transformation, les trimestriels ont donné un coup de pouce au cours de l'action. Les analystes semblent avoir confiance dans le plan et le titre est vraiment très bon marché.

Le CEO avait de grandes ambitions pour le spécialiste de l'hygiène personnelle, mais les résultats ne sont pas au rendez-vous. Les conditions de marché difficiles pèsent sur les marges et le plan de transformation de l'entreprise peine à convaincre.

Charles Bouaziz, le CEO du fabricant de produits d'hygiène, entend accroître la valeur pour l'actionnaire. C'est le 8 mai qu'il dévoilera sa stratégie et ses ambitions; dans l'intervalle, il abaisse le dividende d'un tiers.

La rédaction de l'Initié répond à la question d'un abonné: "Après l'échec de la tentative de 2018, Ontex demeure-t-il candidat à une reprise? J'apprends qu'il a commandité un audit: est-ce dans l'objectif de rester indépendant? Je détiens beaucoup d'actions Ontex, j'aimerais donc en apprendre plus."

Nous avions constitué notre position lors de la phase troublée qui avait suivi le retour en Bourse, bien avant la rumeur de rachat par PAI Partners. Nous aurions donc réalisé une plus-value de 20% si l'offre à 27,50 euros avait été acceptée.

Selon nous, il y a plus d'une chance sur deux pour qu'Ontex reçoive une offre formelle d'achat: les difficultés que l'entreprise rencontre ne sont que temporaires. Au Brésil, les résultats du deuxième trimestre sont encourageants.

Archive