Tout sur Guerre en Ukraine

En rappelant brutalement à notre bon souvenir la question de l'indépendance énergétique, l'invasion de l'Ukraine soutient, dans une mesure depuis longtemps oubliée, le cours de l'uranium. Le changement climatique est une deuxième raison de miser sur l'uranium.

Avec une perte de chiffre d'affaires estimée à 250 millions d'euros, les dégâts provoqués par l'invasion de l'Ukraine semblent limités. D'autant que les ventes en Chine devraient repartir à la hausse, ce qui permet au groupe de tabler sur une appréciable croissance. Ce n'est pas GBL qui s'en plaindra.

La rigueur avec laquelle Bekaert se prépare depuis plusieurs années à devoir faire face à une conjoncture difficile, porte ses fruits. Malgré les difficultés d'approvisionnement et le contexte géopolitique, le spécialiste du fil d'acier signe d'excellents résultats.

La guerre en Ukraine fait bondir les cours de l'énergie, mais aussi des céréales. Le grenier à céréales du monde est en effet devenu inaccessible. L'on ne peut, à ce stade, parler de pénurie. Mais la donne pourrait changer, si le conflit se prolongeait.

Archive