Tout sur Groupe Jensen

Soutenue par la stricte maîtrise des coûts, par la stabilisation du fonds de roulement et par la réduction des dépenses de restructuration, c'est la rentabilité, plus que le chiffre d'affaires, qui s'est améliorée. Malgré le contexte général, le groupe augmente le dividende et procède à des rachats d'actions propres.

La marge d'Ebit s'est envolée de 1,8% à 8,2%, ce qui la rapproche des 9,5% sur lesquels l'entreprise avait achevé les six premiers mois de 2019. Reste que compte tenu des tensions dont font l'objet les chaînes d'approvisionnement, qui propulsent les prix des composants et autres à la hausse, égaler cette marge au 2e semestre ne sera pas chose aisée.

2019 n'a pas été une bonne année pour le groupe spécialisé dans les blanchisseries industrielles, et le coronavirus pourrait limiter son chiffre d'affaires et son bénéfice cette année aussi. Sur le long terme, la démographie lui est toutefois favorable.

Archive