Le redressement des marges de Greenyard est compromis

Le redressement des marges de Greenyard est compromis

Nous nous devons de revenir sur le producteur de fruits et légumes frais et préparés. Au premier semestre, son action fut l'une des grandes déceptions de la Bourse belge mais, au vu de la valorisation attrayante et du potentiel de l'entreprise, nous l'estimions digne d'achat. Dans l'intervalle, cependant, son profil de risque est devenu supérieur à la moyenne.

Nouveau plongeon de Greenyard

Nouveau plongeon de Greenyard

La valeur a dévissé après l'annonce, début mai, de l'ajustement du bénéfice prévisionnel. Depuis le sommet atteint l'été dernier, elle a cédé 30%. La nouvelle équipe aux commandes du groupe continue en tout cas de rechercher de la croissance externe.

Conserver Greenyard

Conserver Greenyard

La rédaction répond à la question d'un abonné : "L'action de Greenyard ne cesse de prendre de la hauteur. Est-il trop tard pour en acheter ?"

Greenyard

Le leader mondial du marché des produits frais et préparés a enregistré un premier semestre meilleur que prévu. L'action conserve une valorisation attrayante. L'évolution positive de la dette nette offre de la marge pour de nouveaux projets de croissance.