Tout sur Grande distribution

Greenyard prévoyait initialement de vendre les conserves Noliko et d'attirer un ou plusieurs investisseurs de référence pour renforcer un bilan plombé par les dettes mais après un premier semestre meilleur que prévu, il a renoncé à ces projets, d'autant que l'augmentation de capital aurait été extrêmement dilutive.

Au plus fort du confinement, les ménages ont préféré les petits magasins locaux aux grandes surfaces. L'envolée du chiffre d'affaires d'OKay, les boutiques de proximité du groupe, n'a pas pu compenser ce désamour.

Le redressement du Rebitda au cours des trois derniers mois de l'exercice s'explique par l'effet combiné de la baisse des prix des matières premières et des premiers rejaillissements du plan Transform to Grow. Le titre s'est considérablement redressé, mais reste éloigné de 60% environ de son sommet.

Le titre Colruyt est pénalisé par son caractère défensif. Dans la lutte qui l'oppose à Amazon, la croissance d'Ahold Delhaize dans l'e-commerce aux Etats-Unis est cruciale. Quant à Carrefour, son plan de transformation doit accélérer sa croissance en France et soutenir le développement de ses ventes en ligne.

La fusion entre Ahold et Delhaize est toujours génératrice de synergies, qui devraient atteindre 750 millions de dollars cette année. L'intégralité du cash-flow disponible attendu pour 2019, 1,8 milliard d'euros, devrait être distribuée aux actionnaires.

Archive