Tout sur Gilead Sciences

La rédaction de l'Initié répond à la question d'un lecteur: "Gilead Sciences ayant renoncé en décembre à demander que, contre les rhumatismes, le Jyseleca (filgotinib) soit admis à la vente aux Etats-Unis, dois-je vendre mes actions?"

Un traitement contre les rhumatismes ne peut pas être commercialisé aux Etats-Unis (pour l'instant)... mais bien en Europe et au Japon. Un autre, contre l'arthrose, s'est révélé inefficace. Bienvenue dans le monde risqué des biotechnologies, où les échecs sont tellement courants (et c'est compréhensible) qu'une réussite doit être appréciée à sa juste valeur.

Loin de se laisser décourager par l'accumulation de déconvenues, Daniel O'Day, le CEO de Gilead, a récemment annoncé plusieurs acquisitions et accords de collaboration. Le fil rouge: l'immunologie du cancer, franchise relativement nouvelle pour le laboratoire américain.

La rédaction répond à la question d'un abonné: "Gilead Sciences perd à nouveau du terrain, ces dernières semaines. Est-ce lié aux dernières informations concernant le remdesivir, le médicament potentiel contre le Covid-19?"

La rédaction répond à la question d'un abonné: "L'engouement pour Gilead Sciences, dont le remdesivir pourrait permettre de lutter contre le Covid-19, est-il fondé ou purement spéculatif?"

Son rapport relatif au troisième trimestre a été plutôt mal accueilli par le marché. Pour doter l'entreprise d'un nouveau profil de croissance, Daniel O'Day, à la tête de Gilead Sciences depuis mars de cette année, a encore du pain sur la planche.

L'américain Gilead Sciences offre au belge Galapagos les moyens de réaliser ses ambitions en Europe et à l'international. Nous applaudissons cet accord de coopération, qui confirme le potentiel des entreprises de biotechnologie belges.

Au vu des niveaux de cours bien supérieurs à l'actuel que l'action a déjà pu atteindre, et de la perspective d'une mise sur le marché américain du filgotinib, on est en droit d'espérer une hausse de la valeur de Gilead. Pour miser sur ce scénario, voici deux stratégies.

Gilead s'est offert fin août Kite Pharma, spécialisée dans l'immunologie cancéreuse. Un nouveau coup de maître ? Fin 2011, le groupe avait été très bien inspiré de racheter Pharmasset, qui lui a valu un succès énorme.

Le mois dernier, l'action de cette société biotech belgo-néerlandaise a bondi de plus de 35%. Nous conserverions le titre en attendant de connaître les prochaines avancées du programme de recherche en cours sur la mucoviscidose.

Le programme de recherche de Galapagos sur la mucoviscidose ayant pris du retard, l'action de l'entreprise belge a encore reculé. Voilà qui offre une opportunité d'achat. Au cours des mois à venir, nous connaîtrons les résultats de plusieurs études en cours.

Nous démarrons le suivi de Gilead Sciences avec un conseil d'achat. L'ancien chouchou de la Bourse a perdu les grâces des investisseurs du fait des doutes entourant l'évolution du chiffre d'affaires. Nous tablons sur un redressement de cours vers 90 à 100 USD.

Archive