Tout sur GBL

Fini, les portefeuilles trop faciles à répliquer: GBL mise désormais sur le capital-risque et les investissements alternatifs. Il cherche ce faisant à offrir à l'investisseur une proposition unique, tout en creusant sa modeste avance sur l'Euro Stoxx 50.

Conscient que le marché privilégie désormais une plus grande exposition au capital-risque, plus prometteur à terme, le Groupe Bruxelles Lambert négocie un virage en ce sens depuis tout un temps déjà. Un effort que l'investisseur n'apprécie pas encore à sa juste valeur.

GBL investit, au travers de sa plate-forme Sienna Capital, dans des entreprises de croissance non cotées. La démarche est gage de rendements plus élevés, sans que le risque n'augmente énormément. Le holding constituant un des rares points d'accès à des société de ce type, il devrait attirer l'investisseur.

Depuis le début de 2016, l'action de la société de portefeuille ne rapporte plus "que" 5% l'an, ou quelque 15% de moins que le Bel20. Vu le potentiel de redressement que conservent les principaux actifs, nous recommandons toutefois de l'acheter.

Le cours de GBL cède du terrain. Certaines participations déçoivent les attentes. Mais aux environs de 80 euros, la valeur actuelle de l'action, se trouve un soutien. Voici deux manières de miser, à l'aide d'options, sur une remontée du cours de l'action.

Comme la valeur de son actif net, le cours du holding a reculé. Alors qu'à la fin juin, GBL affichait encore une valeur intrinsèque de 117, 21 euros par action, à la mi-octobre, celle-ci s'établissait à 108 euros.

La question du financement du dividende n'a qu'une importance relative, car les résultats de ses participations devraient continuer à alimenter les revenus du holding, dont le bilan suffit à couvrir un pay-out ratio de plus de 100%.

Le vent nouveau qui souffle depuis cinq ans chez GBL est notable. Le holding a calculé le return total (rendement du dividende + gain de cours) pour l'actionnaire. Sur les six premiers mois de cette année, il atteint 17,5% en rythme annuel, contre 11,5% pour l'Euro Stoxx 50.

GBL suit la tendance boursière : il troque ses actions de valeur contre des valeurs de croissance. Pour augmenter de 6% par an le dividende, il n'a pas vraiment d'autre option. Mais si la tendance s'inverse, ce qui est fort probable, cela pèsera sur la valeur de marché de son portefeuille.

GBL

Le holding opère cette année un revirement stratégique. À présent, la direction doit démontrer qu'elle peut créer de la valeur et surperformer l'indice.

Archive