Tout sur Franco-Nevada

Après une année 2020 assez terne, l'action du spécialiste canadien des royalties et du streaming a enregistré de très bonnes performances l'an dernier, grâce à un élargissement dans le pétrole et le gaz. Elle reste une valeur de base pour l'investisseur en métaux précieux et notre portefeuille modèle.

Le holding a présenté un excellent rapport annuel 2021. Les résultats records promis après des semestriels déjà excellents étaient bien au rendez-vous.

Tout va très bien pour celle qui est à nos yeux la Rolls-Royce des sociétés de royalties sur les métaux précieux. La formidable diversification de son portefeuille d'actifs est un gros atout.

Non seulement la société canadienne va voir sa sous-valorisation par rapport aux grands acteurs du secteur s'amenuiser, mais en outre, elle attirera un nouveau profil d'investisseurs, lorsqu'elle versera un dividende - au premier trimestre de 2022.

La production prévisionnelle de l'exercice avait été portée à 580.000-615.000 onces d'équivalent or après l'annonce de la transaction avec Vale: le bas de cette fourchette a été relevé à 590.000 onces à l'occasion de la publication des semestriels. Quant à la remontée inattendue des prix de l'énergie, elle a permis de faire passer les résultats prévisionnels du segment du pétrole et du gaz de 115-135 millions à 155-170 millions de dollars.

Le groupe a cette fois signé des accords de royalties sur le minerai de fer, sa nouvelle source de revenus à long terme. La valorisation de ce groupe canadien est élevée, mais le rapport risque/rendement reste intéressant.

Ce groupe canadien spécialisé dans les métaux précieux a pulvérisé tous ses records l'an dernier. Sa croissance est assurée jusqu'en 2021. Il entend investir jusqu'à un milliard de dollars dans les royalties sur le pétrole et le gaz. Le titre de cet incontournable du secteur peut rester en portefeuille.

La société canadienne de royalties et de streaming dans les métaux précieux Franco-Nevada pulvérise ses propres records, trimestre après trimestre. L'action a récemment reflué dans le sillage du prix de l'or mais est toujours digne d'achat.

Le groupe canadien de royalties et de streaming spécialisé dans les métaux précieux a enregistré au premier trimestre un chiffre d'affaires record de 132 millions USD. La production a elle aussi progressé à un niveau record, de même que l'EBITDA.

Archive