Tout sur Euronext Paris

L'avionneur européen ne devrait avoir surmonté la crise que dans quelques années. Dans l'intervalle, il se redresse. L'Ebit ajusté, par exemple, a agréablement surpris, au premier trimestre de 2021. Récemment, la direction a revu quelque peu à la hausse la production prévisionnelle.

En dépit de la crise, le spécialiste français des matériaux de construction a produit un très abondant cash-flow disponible en 2020. De surcroît, les prochaines années s'annoncent bonnes: la vague de rénovations en Europe va soutenir ses résultats.

Le redressement conjoncturel attendu en 2021devrait profiter aux matières premières. Plusieurs trackers synthétiques ou physiques permettent aux investisseurs de se positionner en conséquence.

La progression des marges du groupe est certes timide, mais elle intervient, enfin! Il semble cependant que la transition durera plus longtemps qu'espéré. Dès lors, le climat boursier actuel nous incite à nous défaire de notre position dans ce prestataire de services pétroliers prometteur.

TechnipFMC, la nouvelle entité née de la fusion entre les groupes français Technip et américain FMC Technologies, cotée depuis janvier 2017 à la fois sur Euronext Paris et le New York Stock Exchange, a achevé le quatrième trimestre sur des résultats certes en demi-teinte, mais plus que satisfaisants.

Le cours actuel de l'action est selon nous une véritable opportunité d'entrée. La nouvelle entité a un potentiel mésestimé par le marché. De la fusion découleront en 2019 des avantages de synergie. En outre, l'activité du groupe s'étend à beaucoup de pays et de nombreux géants du secteur sont déjà clients de TechnipFMC.

Archive