Tout sur Euronav

Le quatrième trimestre de 2019 fut pour la compagnie pétrolière belge très bon. Elle a pronostiqué que le trimestre courant serait de meilleure facture encore, mais depuis une quinzaine de jours, elle voit les prix moyens de location à la journée de ses navires baisser sur le marché au comptant. En cause: les interrogations quant aux conséquences du coronavirus sur l'économie mondiale. Le cours d'Euronav a ainsi perdu près d'un quart de sa valeur, depuis début janvier.

Hugo De Stoop, le CEO d'Euronav, s'est dit déçu que le redressement des tarifs journaliers se fasse toujours attendre. Rien n'indique encore qu'il interviendra au troisième trimestre.

Les tarifs de l'armateur pétrolier belge, tant pour les grands que pour les petits navires, sont en hausse et les perspectives pour la deuxième moitié de 2019 sont réjouissantes grâce à un contexte de marché porteur et un rachat judicieux l'année dernière.

L'un dans l'autre, le CEO Patrick Rodgers considère l'évolution des tarifs en 2019 avec optimisme.

Nous entrons de plain-pied dans la saison des résultats. D'une manière générale, les marchés boursiers ont tellement dévissé au dernier trimestre que les perspectives moins favorables sont déjà en partie intégrées dans les cours.

Archive