Tout sur Esther Berrozpe

Esther Berrozpe s'efforce de remettre sur les rails une Ontex prise entre l'envolée des prix des matières premières et le manque à gagner dû aux problèmes d'approvisionnement. La direction a confirmé l'existence de discussions exploratoires avec American Industrial Partners, dont une offre avait été rejetée en 2018; gageons toutefois que GBL ne voudra pas commettre la même erreur.

Grâce notamment à un contrôle strict des coûts, l'exercice 2021 n'a pas été catastrophique. Ceux des matières premières croissant, le trimestre en cours ne sera pas le meilleur de 2022. Mais la CEO d'Ontex s'attend à une embellie ensuite. La rumeur court, depuis le 3 mars, que GBL envisage de sortir Ontex de la cote - affaire à suivre.

Nous l'écrivions hier dans cette même rubrique, nous avons décidé d'accroître notre position dans Ontex dans le portefeuille modèle. L'entreprise a en effet été sanctionnée par le marché après ses annonces du 15 décembre. Voyons plus en détails pourquoi.

La direction est convaincue que le 2e trimestre sera meilleur que le 2e trimestre de 2020. Après un début d'année décevant, les résultats du semestre seront en tout état de cause inférieurs à ceux de janvier-juin 2020. Ils seront publiés le 29 juillet.

La faiblesse de son assise financière explique la décision prise par le groupe de ne pas distribuer de dividende au titre de l'exercice 2020. La nouvelle CEO table certes sur un redressement du chiffre d'affaires à partir du 2e trimestre, mais aussi sur une nette hausse des prix des matières premières jusqu'à la fin de l'année. Ontex n'est toutefois pas un cas désespéré, tant s'en faut.

Archive