Tout sur Entreprise de biotechnologie

Le report, par la FDA, de l'autorisation de commercialiser le bimekizumab dans l'indication psoriasis, a fait l'effet d'un coup de massue. UCB va revoir ses prévisions pour l'exercice. Elle a heureusement d'autres candidats médicaments dans ses cartons et peut par ailleurs produire des résultats d'études encourageants.

L'entreprise a atteint plus tôt que prévu pratiquement tous les objectifs qu'elle s'est fixés pour vendre au mieux le Vyvgart. En outre, le chiffre d'affaires du premier trimestre a surpassé les attentes. Le médicament est de surcroît commercialisé au Japon depuis le 9 mai. Cette fois, les investisseurs peuvent donc envisager les prochains trimestres avec plus de sérénité.

La société de diagnostic est clairement en passe d'atteindre ses objectifs pour 2022. Elle a d'ailleurs surpris par l'annonce d'une marge brute de 34,6% au 1er trimestre, contre 16% à peine en 2021 et 18% en 2020.

Pour l'entreprise, les 12 à 18 prochains mois seront décisifs: si les résultats des deux études de phase II en cours sont bons, Tom Graney pourra séduire de nouveaux investisseurs américains.

La tendance qui veut que la croissance du chiffre d'affaires soit supérieure à celle des volumes est confirmée, mais cette dernière est toujours trop limitée. Quoi qu'il en soit, le groupe a enfin de quoi travailler sans pression financière à l'indispensable accélération de sa croissance pendant deux ans au moins.

Cette année est pour argenx - qui a vu le 17 décembre son ARGX-113, ou inhibiteur de FcRn efgartigimod, approuvé sur le marché américain, où il est commercialisé sous le nom Vyvgart, pour traiter la myasthénie, une maladie musculaire rare - celle de sa mue en une société commerciale.

L'incendie survenu fin juillet ne fera pas obstacle à l'amélioration substantielle des marges. Biocartis travaille sur de nombreux projets et ses capacités de financement ne font aucun doute. Une offre d'achat opportuniste n'est par ailleurs pas à exclure.

L'action a dévissé après la publication du rapport annuel en raison des perspectives émises pour 2022 et des déconvenues essuyées avec le magrolimab. Le groupe ne manque pas d'ambitions mais les concrétisera-t-il?

Les marchés attendaient avec impatience la décision de l'agence américaine des médicaments (FDA), le 17 décembre. Elle est tombée vers 22h40 (heure belge): l'efgartigimod (ARGX-113) peut être commercialisé pour traiter la myasthénie, une maladie neuromusculaire rare.

Les actionnaires devront encore faire preuve de patience, mais il est de plus en plus évident que l'entreprise est capable de créer de la valeur pour eux. Le titre est digne d'achat. L'investisseur doit toutefois rester conscient des risques.

L'année prochaine sera émaillée de nouvelles annonces, que nous espérons positives. Cette année, le marché a déjà eu de quoi se réjouir, mais il ne semble pas encore convaincu du potentiel du Donesta, qui va encore faire l'objet de nouvelles études. L'action Mithra compte parmi nos 10 actions de prédilection pour 2022.

Le 17 décembre, l'action d'argenx prendra encore de la hauteur ou dévissera, en fonction de la décision de l'agence américaine des médicaments (FDA). Voici comment les actionnaires peuvent se prémunir d'une éventuelle correction et comment ceux qui ne détiennent pas encore d'actions argenx pourront tirer parti d'une issue positive.

La rédaction répond à la question d'un abonné: "Eurazeo reste-t-il intéressant, après sa belle performance de cette année?"

L'entreprise de diagnostic dispose d'une trésorerie de 65 millions de dollars. Sachant qu'elle consomme actuellement 2,2 millions de dollars par mois, elle tiendra jusqu'au 1er semestre de 2024: une éternité pour cette société, qui va enfin pouvoir exploiter toutes les pistes de croissance possibles.

Archive