Tout sur Energie éolienne

Entre 2016 et 2020, le marché de l'éolien marin a progressé de 29% par an. Un rythme de croissance identique est prévu jusqu'en 2025, après quoi il passera à 13% environ au cours des cinq années qui suivront. Les défis et les risques sont, ceci dit, nombreux.

Pour défendre son rapport cours/bénéfice de 50, Vestas Wind Systems ne pourra plus faire bien longtemps l'impasse sur les bénéfices. A l'évidence, le cours de l'action suit davantage les flux financiers en direction des fonds ESG que les résultats de l'entreprise elle-même.

Le carnet de commandes affiche un montant record de 43 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires a bondi de 22%, à 14,8 milliards d'euros, en 2020, et devrait atteindre 16-17 milliards d'euros cette année. Une tendance qui devrait persister: l'entreprise estime que la demande d'énergie éolienne va augmenter de 8% par an d'ici à 2030, et espère en profiter pour accroître sa part de marché.

Les plans de relance adoptés par la Chine et les Etats-Unis, notamment, ont un effet positif sur la demande de cuivre, dont l'offre est de surcroît insuffisante. Le prix pour livraison immédiate excède d'ailleurs celui des contrats à terme.

Au plus fort du confinement, les ménages ont préféré les petits magasins locaux aux grandes surfaces. L'envolée du chiffre d'affaires d'OKay, les boutiques de proximité du groupe, n'a pas pu compenser ce désamour.

Ses excellents résultats trimestriels le confirment : Vestas domine le marché des éoliennes terrestres. Alors que la demande mondiale en énergie continue d'augmenter et que les énergies renouvelables occupent dans ce cadre une place toujours plus prépondérante, l'éolien est de plus en plus compétitif.

L'entreprise livre aujourd'hui des turbines qui avaient été commandées fin 2017 à des prix relativement bas. Le marché reste très concurrentiel et les produits et services récemment commercialisés alourdissent la facture de production.

Archive