Tout sur Economie et finances

Après l'excellente performance enregistrée sur l'année écoulée, le cours pourrait baisser sur fond d'augmentation de l'offre et de demande moindre. Mais tous les analystes ne s'accordent pas sur le scénario à privilégier.

Les récents déboires du B737 Max n'ont pour l'instant pas trop plombé le cours de l'action, mais les investisseurs commencent à douter. Nous vous proposons ici deux stratégies pour miser sur une baisse.

Si l'argent reste toujours légèrement dans l'ombre de l'or, les sociétés minières actives sur le segment se sont redressées. Nous proposons ici à l'investisseur désireux de se positionner sur ce métal précieux un panorama des possibilités.

La biotech a confirmé la réalisation de ses prévisions annuelles pour 2019, avec un nombre d'installations, des ventes de cartouches et une trésorerie conformes aux attentes. Les investisseurs, soulagés, attendent désormais les prévisions 2020, en mars.

Pour améliorer sa rentabilité, Hugo Boss doit impérativement renforcer l'attractivité de ses marques. Des investissements seront nécessaires, surtout dans la logistique et l'informatique, pour pouvoir proposer plus rapidement les nouvelles lignes de vêtements.

Si la situation nous ramène 30 ans en arrière, nous sommes loin d'affirmer que les places boursières américaines auront reculé de 20% dans trois mois. Rien ne permet par ailleurs de prédire une répétition du dernier trimestre de 2018: il faudrait pour cela une véritable escalade du conflit au Moyen-Orient, ce que les parties semblent vouloir éviter.

Si la remontée des prix du pétrole avait perdu de son élan ces dernières semaines, les nouvelles tensions l'ont ravivée. Mais l'Arabie saoudite a tout intérêt à ce que Donald Trump soit réélu cette année, or celui-ci ne veut pas d'une augmentation exagérée du prix de l'or noir.

Ses excellents résultats trimestriels le confirment : Vestas domine le marché des éoliennes terrestres. Alors que la demande mondiale en énergie continue d'augmenter et que les énergies renouvelables occupent dans ce cadre une place toujours plus prépondérante, l'éolien est de plus en plus compétitif.

Fin décembre, porté par la hausse du cours de l'action Ege Profil, le titre Deceuninck a gagné 10%. Mais il demeure très bon marché. Nous avons hâte de connaître les chiffres annuels de 2019 pour savoir si ce redressement de cours était justifié.

Le groupe technologique est en pleine transition vers un modèle axé sur le cloud, mais les clients ne suivent pas encore. La direction pronostique dès lors une baisse du chiffre d'affaires, ces prochaines années. En outre, le programme de rachats d'actions entame sérieusement les liquidités.

L'accord que viennent de conclure les Etats-Unis et la Chine a tout d'un compromis symbolique, au moyen duquel les parties cherchent à montrer leur bonne volonté et à parer au plus pressé - enrayer le ralentissement économique mondial.

Le groupe belge subit de plein fouet les tensions commerciales et le ralentissement industriel planétaire. S'il tire son épingle du jeu dans le domaine du renforcement de pneumatiques, les applications des câbles d'acier lui donnent en revanche du fil à retordre.

La société mère de Google a vu son chiffre d'affaires augmenter, mais sa rentabilité diminue. Elle pourrait scinder les activités du site de vidéo et de streaming pour mieux faire ressortir sa valeur et faire profil bas face au régulateur.

Archive