Tout sur Dragage

CFE signe un deuxième trimestre encore moins réjouissant que le premier. Le Covid-19 bride le redressement espéré des marges. Mais avec une valeur d'entreprise d'à peine 7 fois l'Ebitda attendu en 2020, la prime d'entrée est attrayante pour l'investisseur à long terme.

Le rapport intermédiaire sur le premier trimestre de l'exercice annuel courant qu'a publié l'entreprise n'a rien d'alarmant.

Les chiffres de 2019 confirment que pour la plus grande entreprise de dragage au monde, le plus dur est désormais passé. L'annonce, faite à l'issue de l'exposé des résultats du premier semestre, de l'acquisition par le CEO Peter Berdowski d'un nouveau paquet de 50.000 actions, le laissait déjà penser.

Leader sur son marché, DEME a décroché au 3e trimestre un important contrat en France, alors que des progrès significatifs ont été enregistrés sur deux contrats éoliens offshore à Taïwan. Au Tchad, en revanche, une nouvelle dépréciation pourrait être actée si les négociations sur le projet impayé continuent à piétiner.

Archive